Culture.Le camp palestinien de Jenine à l'honneur à Nantes

De Jenine (Palestine) à la Loire-Atlantique, trois semaines d'événements pour témoigner de la vie dans un camp de réfugiés palestiniens.

Jenine-Nantes

Les liens tissés entre Jenine (Palestine) et Nantes ne datent pas d'hier. Le point de départ de se rapprochement est 2002.

Cette année-là, l'armée israélienne lançait l'opération Rempart en Cisjordanie. Le camp de Jenine est envahi et Israël est accusé par les Palestiniens d'y avoir commis des crimes de guerre. A l'époque, Human Rights Watch parlera de « violations de droits humanitaires ».

En 2003, des militants de l'Association France Palestine Solidarité de Loire-Atlantique (AFPS44) se rendent sur place. Des échanges réguliers avec les habitants du camp qui ont conduit, en 2017, à la signature d'un pacte d'amitié entre la Chapelle-sur-Erdre (Nord de Nantes) et le camp de réfugiés.

Evénements

Du 30 janvier au 23 février aura lieu l'exposition « La liberté commence ici » de Joss Dray. Cette photographe qui avait pris des clichés du camp en 1989 puis en 2002, montait en 2017-2018 le projet « revenir à Jenine ». Projet dont est issue l'exposition composée de photos et de textes en arabe réalisée avec le concours des habitants du camp palestinien.

Autour de cette exposition, plusieurs événements auront lieu à Nantes (Espace Cosmopolis). Et notamment un spectacle théâtral, intitulé « Etre jeune en Palestine », directement inspiré de l'exposition comme l'explique Pierre Leparoux, membre du bureau de l'AFPS 44 :

« Ces textes [textes de l'exposition « La liberté commence ici, ndlr] ont été repris par des jeunes du quartier de la Bottière à Nantes, qui avec l'aide du metteur en scène Alexis chevalier du théâtre Messidor; ils ont monté un spectacle théâtral avec des jeunes du quartier ainsi que quelques étudiants ».

Projection

Parmi les différents événements qui jalonneront ces trois semaines d'exposition, l'un des temps forts sera la projection du film documentaire « Jenin, Jenin » de Mohamed Bakri, tourné dans le camp de Jenine en 2002, quelques jours après l'opération israélienne. A l'occasion de cette projection, l'AFPS 44 a invité des habitants de Jenine à venir rencontrer et échanger avec le public français.

Des membres de l'association « Le centre des femmes » viendront en France pour accompagner deux jeunes Palestiniens. « Cette association organise « la maison chaleureuse ». Un accueil des enfants après l'école pour leur donner un repas chaud, les intégrer dans des activités collectives... » précise Pierre Leparoux.

« Vivre dans un camp de Réfugiés palestiniens », du 30 janvier au 23 février, Espace Cosmopolis, Nantes

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer