Justice.Redouane Ikil ne s'est pas présenté à la dernière audience

Coup de tonnerre pour le dernier jour du procès de Redouane Ikil. Cet ancien directeur de La Poste, accusé d'avoir commandité deux braquages dans deux agences de Toulouse ne s'est pas présenté à l'audience ce vendredi 5 juillet apprend-t-on de ses proches.

"Un mandat d'arrêt à être lancé contre lui" explique dépitée une de ses amies qui ne comprend pas les raisons de cette "fuite". "Il a sans doute pris peur", concède-t-elle. 

Le procès en appel avait démarré ce vendredi 28 juin. "Les débats étaient très tendus et le juge était très dur. Peut-être que Redouane a pensé qu'il allait être condamné", dit son amie très inquiète. "Il est innocent, nous en sommes tous persuadés".   

Redouane Ikil, accusé d’être impliqué dans deux braquages commis à Toulouse en 2012 et 2013 avait été acquitté en première instance en 2017. Placé en détention provisoire dans l'attente du 1er procès, il passera 3 ans en prison.

Libéré et blanchi en 2017 lors de la première audience, le jury avait fait remarquer le manque d'éléments matériels.  Redouane Ikil risquait jusqu'à 30 ans de prison. Il a toujours clamé son innocence. Sa fuite pourrait lui être alors très préjudiciable. Pour la justice, un aveu de sa culpabilité.  

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer