Maroc.Des MRE à la pointe de l'innovation

Le ministre délégué chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq, lors de la réunion des experts marocains de France sous le thème "Innovation et nouvelles technologies : les opportunités pour le Maroc", organisée à Skhirat les 4 et 5 juillet 2018. Crédit photo : Ministère délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration.

Ingénieurs, startupers,"Géo Trouvetou",... Ils sont venus des quatre coins de France pour assister au 1er atelier thématique des experts marocains de France sous le thème "Innovation et nouvelles technologies : les opportunités pour le Maroc". Organisée par le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, la réunion qui se tient jusqu'au 5 juillet à Skhirat a été l'occasion de mettre en valeur "une richesse inestimable" pour le Maroc comme l'a affirmé le ministre délégué, Abdelkrim Benatiq.

Ils s'appellent Jamal Dine, Lamia Hanafi, Nora Moulali,... Venus de Bordeaux, Paris ou ayant fait le choix de la double installation, ils ont décidé de mettre leurs talents en avant afin de créer des liens avec leurs homologues au Maroc. Inventeur, startuper ou ingénieur pour des grands groupes, ils sont tous reconnus par leurs pairs comme experts en France.  

Réunis pendant deux jours à Skhirat, ils ont participé au 1er atelier thématique des experts marocains de France. Le but de ces rencontres : établir des contacts, créer des synergies et de l'échange d'expérience et de compétences mais aussi des forums de discussions sur les apports possibles pour le Royaume.

Organisée par le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration en partenariat avec des associations marocaines en France (Maroc Entrepreneurs, Club des cadres Marocains en France, etc.), la réunion a connu un vif succès avec une centaine de participants. Chefs d'entreprises, chercheurs, cadres ont pu ainsi mener des travaux autour de 5 panels : Data et Technologies numériques, Energie, Efficacité énergétique et Environnement, Recherche et Développement, Villes Régions et Territoires. 

Pour le numérique par exemple, l'atelier s'inscrit parfaitement dans le plan stratégique pour le Royaume connu sous l'appellation Maroc Numérique 2020. Le but : faire du Maroc, un hub régional mais aussi diminuer de 50% les démarches administratives et faciliter le climat des affaires.

Les experts marocains de France ont pu ainsi débattre avec les intervenants sur les liens à établir entre les membres de la diaspora installée en France (1ère communauté de Marocains à l'étranger) et les structures installées au Maroc. 

"Je n'aime pas le terme diaspora. Étymologiquement, cela signifie dispersion. Or ce que nous faisons aujourd’hui est tout le contraire. Nous souhaitons rassembler les forces vives des Marocains à l'étranger pour aider au développement du pays" comme nous l'a affirmé le président de la 13ème région Mem by CGEM, Adil Zaidi.

Une volonté de renforcements que partage le ministre délégué chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq.

"Ce n'est que le début d'un long chemin pour renforcer les liens des Marocains résidant à l'étranger avec leur pays d'origine. les MRE sont le pont entre les deux rives de la Méditerranée. Vous êtes les forces vives et nous ne sommes que les facilitateurs pour vous aider à développer avec nous le pays".

Il a également indiqué que ces experts marocains en France renforçaient les liens historiques entre les deux pays. "La France a compris que la stratégie de la sécurité et de la croissance en Europe se situe au sud de la frontière marocaine" a indiqué le ministre, ajoutant qu'"il n'y a plus une immigration qui ne concerne qu'un seul pays. Il faut que l'approche soit plus globale et la réussite sur ce dossier doit se faire dans la coopération".

De son coté, l'ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault a affirmé que la volonté de la coopération de la France vers le Maroc "se tisse au quotidien" pour cette "relation hors normes".

Pour preuve, l'installation de plusieurs grandes écoles françaises au Maroc ou la 1ère place sur le podium pour les investissements au Maroc de l'Agence Française de Développement avec "prés de 400 millions d'euros d'engagements".

L'ambassadeur a rajouté que "le numérique est l'illustration d'une ambition partagée entre la France et le Maroc dans un environnement conjoint pour réussir. Tous les acteurs du secteur sont mobilisés". 

Il a rappelé que cet atelier thématique s'inscrivait aussi dans la volonté d'établir des liens de codéveloppement entre les deux pays, qu'avait évoqué le Premier ministre français, Édouard Philippe lors de sa visite au Maroc.

Yassir Guelzim

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

IL RACONTE

ON A TESTE

VOYAGES

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

RECETTES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer