Maroc.Rapatriement de huit Marocains des zones de conflits en Syrie

Illustration - Un homme soupçonné d'appartenir au groupe de l'État islamique (EI) passe devant des membres des Forces démocratiques syriennes (SDF) dirigées par les Kurdes, juste après avoir quitté le dernier centre de l'EI à Baghouz, dans la province syrienne de Deir Ezzor, le 4 mars 2019. Bulent KILIC / AFP

Les autorités marocaines ont procédé, dimanche 10 mars, au rapatriement d’un groupe de huit ressortissants marocains qui se trouvaient dans des zones de conflits en Syrie, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Cette opération de rapatriement, qui revêt un caractère humanitaire, a permis auxdits ressortissants marocains de retourner dans leur pays d’origine en toute sécurité, a souligné le ministère dans un communiqué.

Ces rapatriés feront l’objet d’enquêtes judiciaires pour leur implication présumée dans des faits liés au terrorisme, sous la supervision du Parquet compétent, a précisé la même source.

Les autorités marocaines n’ont pas révélés l’identité des individus rapatriés, mais il pourrait s’agir de membres de familles de jihadistes marocains morts en Syrie. Dans le cas contraire, les opérations d’extraditions de jihadistes marocains ne font pas l’objet d’annonce officielle.

"Veuves et Orphelins marocains de Daech"

Selon "l’Observatoire du nord des droits de l’homme" qui dispose d’une base de données des jihadistes marocains ayant rejoint les rangs de Daech issus des villes du nord marocain, et aux témoignages des familles et proches des jihadistes, 200 femmes et enfants de jihadistes marocains sont dans les camps sous contrôle kurde et risquent d’être extradés vers l’Irak qui va les condamner à mort ou bien les refouler vers les zones contrôlées par Daech, ce qui mettra leurs vies en danger.

L’ONG marocaine avait  contacté le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour un rapatriement des « familles de Daech » vers le Maroc, car c’est leur principale revendication.

Selon un rapport du « Centre marocain des études sur le terrorisme et l’extrémisme »  l’effectif des jihadistes marocains dans les rangs de Daech est en nette régression à cause du nombre élevé de morts lors des combats de ces dernières années. Selon les résultats du rapport, le nombre de morts, depuis l’année 2012, s'élève à quarante-huit. Selon les mêmes statistiques, 21% des combattants marocains de Daech meurent dans des opérations kamikazes.

Selon cette source, 700 personnes principalement issues de la région du nord, notamment de l’axe Tétouan-Fnideq-Tanger avaient rejoint les rangs de Daech en Syrie et en Irak.

Du côté des services marocains, les chiffres du BCIJ (Bureau central des investigations judiciaires) qui est en charge de la lutte antiterroriste, le nombre de combattants recensés en Syrie et en Irak s'élève à 1355. Le nombre de combattants marocains morts en Syrie et en Irak  est de 286 (246 en Syrie et 40 en Irak).

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

LES SERIES DU MAGAZINE

RECETTES

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer