Société.Intoxication alimentaire à bord d'un vol d'Air Algérie

Ines Anane, victime d’une intoxication alimentaire après un vol en provenance d'Alger pour Paris, avec Air Algérie, le 06 avril 2019. Photo : DR

Le 06 avril, Ines Anane, artiste franco-algérienne de 32 ans, est dans un avion d'Air Algérie, en provenance d'Alger pour Paris, où elle réside. Une fois chez elle, elle ressent des douleurs abdominales. Comme elle, plusieurs personnes ayant voyagé le 6 et le 7 avril avec la compagnie aérienne algérienne, se disent victimes d’intoxication alimentaire, nécessitant pour certains une hospitalisation. « J’ai failli mourir », lâche Ines ce vendredi 12 avril, quelques instants après sa sortie de l’hôpital de Senlis. Malgré nos tentatives, nous n’avons pu joindre les responsables d’Air Algérie.  

Que faisiez-vous à Alger ? 

Depuis quelques années, je fais des aller-retours entre Paris et Alger où je travaille sur des projets artistiques. Cette fois-ci, le 2 avril, j'ai quitté Paris parce que je trouvais important d'être avec mes frères algériens.  Je voulais être à leurs côtés pour manifester pour le changement.

Le 6 avril, vous embarquez donc dans un vol d’Air Algérie….

Oui. Comme d’habitude, une fois dans les airs, on nous a servi des plateaux repas. J’ai blagué en regardant la dinde et j’ai dis à ma voisine «  Putain Air Algérie ils servent de la dinde, ils sont encore en retard, c’est pourtant pas Noël !». J’étais loin d’imaginer la suite….

Que s’est-il passé donc ? 

Je n’avais pas beaucoup faim, j’ai donc mangé qu'une bouchée de cette viande. Que se serait-il passé si j’en avais avalé plus ?

C’est en rentrant que vous avez ressenti des douleurs ? 

Oui. Une fois à la maison, j’ai eu très mal au ventre.  Je ne me suis pas inquiétée sur le coup. J’ai pensé que ça allait passer. La première nuit a été horrible. 

Vous ne décidez pas pourtant d’aller à l’hôpital le lendemain ? 

Je me dis encore une fois que c’est passager. J’ai eu tort. J’ai commencé ensuite à vomir, à avoir de la fièvre, beaucoup de fièvre, jusqu’à 40 degrés. La deuxième nuit a été encore plus dure. J’avais des douleurs atroces, des contractions horribles…C’est un miracle que je n’ai pas convulsé.  Le lendemain, on m’emmenait à l’hôpital de Senlis. J’y suis restée une semaine. 

Comment pouvez-vous êtes certaine que la viande servie par Air Algérie est responsable de votre intoxication ? 

Ce sont les médecins de l’hôpital de Senlis qui ont fait ce diagnostic ! Et puis, après avoir lancé un appel sur les réseaux sociaux, quatre personnes ayant voyagé avec Air Algérie le 6 et le 7 avril ont pris contact avec moi. Elles aussi ont été victimes d’intoxication alimentaires. D'ailleurs, nous avons décidé tous les cinq de mener une action en justice. J’espère qu’il y aura un procès. C’est trop grave pour ne rien faire : je rappelle que j’ai failli mourir.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer