Tunisie.Onze supercars du clan Ben Ali aux enchères

Ferrari F430 rouge vif (précédemment vendue). Prix estimé entre 150 mille et 190 mille euros

La société “Cruise Tours” annonce un nouvel appel d'offre international pour la vente au profit de l'Etat tunisien d’une dizaine de voitures de luxe du clan Ben Ali, confisquées lors des évènements de la révolution de 2011, et toujours invendus à ce jour.

Disposé partiellement dans un parking aux Berges du Lac de Tunis, le parc automobile confisqué doit réulièrement faire l'objet, comme ici, de ballades de décrassage pour en faire tourner le moteur et les pièces. Ici une Ferrari 599 GTB Fiorano F1

Malgré les multiples salons et mises aux enchères au fil des ans, le lot de véhicules concernés n’ayant pas trouvé preneur, l’entreprise est donc à nouveau mandatée pour la cession de ces voitures confisquées en marge de la révolte populaire en janvier et février 2011. L’opération de vente se fera comme le veut l'usage « par voie de plis fermés », afin d'en assurer la discrétion.

Une Ferrari ayant appartenu à Chiboub

Parmi ces automobiles au luxe extravagant : une Bentley, deux Porsche Carrera, deux Aston Martin, une BMW, une Pontiac ayant appartenu à l’un des neveux de Ben Ali, une Rolls Royce, la Mercedes Maybach véhicule particulier favori de l’ancien dictateur, et une Ferrari coupé Spider qui aurait appartenu au gendre de Ben Ali, Slim Chiboub, saisie par des émeutiers en janvier 2011.

Le communiqué précise que les voitures seront exposées au parking de l’immeuble d’Al Karama Holding, sis aux Berges du lac à Tunis, et que les visites peuvent et les essais se feront du lundi 17 au dimanche 30 septembre 2018. On y apprend en outre que les offres devront être déposées avant la deadline du 2 octobre 2018.

Depuis la fuite à l’étranger de la plupart de ses membres, le clan Ben Ali connaît des fortunes diverses. Ainsi Dorsaf (épouse de Slim Chiboub), Ghazoua, et Cyrine, les trois filles que Zine el Abidine Ben Ali a eues de son premier mariage avec la fille d'un général de l’armée, vivent toujours en Tunisie. Le frère ainé de Leila Trabelsi Ben Ali, Belhassen, richissime homme d'affaires considéré comme le chef du clan ayant mis l'économie en coupe réglée, a vu sa demande d'asile au Canada refusée en 2016. Il a depuis disparu dans la nature avant d'être expulsé du pays, et demeure introuvable depuis.

Imed Trabelsi, le plus célèbre des neveux de l'épouse de Ben Ali, est quant à lui toujours incarcéré à la prison de la Mornaguia, tandis que Sakhr Materi a quant à lui obtenu l'asile politique aux Seychelles.

La fortune du clan Ben Ali est approximativement évaluée à 5 milliards de dollars.

Capture journal TF1 du 15 janvier 2011

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer