Cinéma.Festival Ciné-Palestine : le cinéma palestinien est vivant

5e édition du Festival Ciné-Palestine: du 30 mai au 10 juin 2019 à Paris et en région parisienne. 2e et 3e à gauche : l'actrice Yasmine Qaddumi et le cinéaste Bassam Jarbawi.

Réalisateurs emblématiques, pépites de la nouvelle génération et débats passionnés au programme de la cinquième édition du Festival Ciné-Palestine (FCP).

Inédit

Comme chaque année depuis 2015, le Festival Ciné-Palestine (FCP) vient faire découvrir, du 30 mai au 10 juin, dans les salles parisiennes et même franciliennes, toute la richesse du cinéma palestinien.

Outre Paris, Montreuil et Saint-Denis, le festival sera également présent à Gennevilliers, Aubervilliers ou encore Vitry-sur-Seine, une véritable volonté de cet événement porté par des bénévoles.

Pour ouvrir cette nouvelle édition, le FCP a dévoilé l'avant-première du film « Mafak » de Bassam Jarbawi. Un film racontant la réadaptation de Ziad à la vie « normale » en Palestine après avoir purgé une peine de quinze ans de prison...

Hommage

Cette année, le festival rendra hommage à l'un des grands noms du cinéma palestinien en la personne de Rashid Masharawi. Les festivaliers auront ainsi l'occasion de le rencontrer et de se familiariser avec son travail lors d'une masterclass qui lui sera consacrée le 9 juin au cinéma Le Studio (Aubervilliers).

Le réalisateur, qui a grandi dans un camp de réfugiés de la bande de Gaza, a reçu de nombreux prix tout au long de ses 30 ans de carrière et notamment le Unesco Film Award à Cannes en 1994 pour son film « Couvre-feu ».

La masterclass sera d'ailleurs suivie de la projection d'une autre de ses œuvres, « Haïfa », tourné juste après la signature des accords de paix israélo-palestiniens, dans un contexte forcément particulier.

D'hier à demain

Cette édition du FCP sera également marquée par le lien entre la passé et le futur. Ainsi sera diffusé (1er juin) le documentaire « Gaza Ghetto » (1984) du réalisateur suédois Per-Åke Holmquist : « Considéré comme l’un des premiers documentaires à rendre compte de l’occupation, Gaza Ghetto suit la vie d’une famille du camp de Jabalia dans un contexte annonciateur de l’intifada ». Le réalisateur sera également présent pour discuter avec les spectateurs.

Du passé au futur avec le concours de courts-métrages « New generation » (3 juin) lors duquel les spectateurs pourront découvrir 6 œuvres de la nouvelle génération de réalisateurs et réalisatrices, de la Palestine.

Parmi ces films, celui de l'artiste pluridisciplinaire Sami Zarzour intitulé « The pipe », sur le « vrai sens de l’incarcération ».

Festival Ciné-Palestine, du 30 mai au 10 juin à Paris et en région parisienne.

Programme complet : cliquer ici

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer