Dossier du Courrier.Briser le plafond de verre

crédit photo : Frank Herholdt/Image Source/AFP

Pourquoi nombre de diplômés français issus de l’immigration ont, malgré des études supérieures brillantes, bien du mal à accéder au marché du travail ? Et quand ils décrochent un emploi, pourquoi leur ascension est-elle souvent freinée ? Pourquoi n’obtiennent-ils ensuite pas les promotions auxquelles ils pourraient prétendre ?
 
Que faire ? Aimer la France, mais la quitter, à l’instar du chirurgien Rédha Souilamas, lequel a raconté son parcours semé d’embûches dans un livre, “La Couleur du bistouri” ? Se résigner et accepter une carrière moins ambitieuse que celle dont on a rêvé, comme Fatiha Gas, docteur en informatique, qui témoigne dans ce dossier ?
 
“Traquer les employeurs qui ne respectent pas ce qui est dans la loi, qui interdit la discrimination à l’embauche comme à la promotion” et “pénaliser les entreprises qui ont recours à ces pratiques”, répond Emmanuel Macron, lors de son discours sur la politique de la Ville, en novembre dernier.
 
Et ne jamais se résigner. Se mobiliser toujours. Sensibiliser encore. Apprendre à réseauter jusqu’à ce que ce plafond de verre se brise. Car la France, ce pays où le taux de mariage mixte est le plus fort d’Europe, ne peut pas rester celui qui cultive le paradoxe d’être aussi celui qui affiche un niveau élevé de discrimination à l’embauche
 

RECETTES DU RAMADAN

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer