Exposition.Le monde arabe vu par 240 artistes

crédit photo : Hani Zurob, Doris Bittar, Karima al-Shomely, Rita Alaoui, Nadim Karam,Tarik Essalhi, “Un œil ouvert sur le monde arabe”- IMA-Thierry Rambaud, Abdul Raman Katanani, Eman Al Harbi, Seif Eddine Nechi, Mounir Fatmi, “Un œil ouvert sur le monde arabe”.

Une fresque collective et évolutive témoigne actuellement, à l’Institut du monde arabe, du dynamisme de la scène artistique de la rive sud de la Méditerranée

A l’occasion de son 30e anniversaire, l’Institut du monde arabe (IMA), à Paris, a passé commande auprès de 240 artistes. Deux cent quarante comme le nombre de moucharabiehs qui composent la façade de l’IMA. Les œuvres originales livrées par chacun d’entre eux constitueront une fresque évolutive, qui sera dévoilée en trois actes.

Inspiré du jeu d’écriture collectif, “le cadavre exquis”, inventé par les surréalistes, ce projet est une idée originale de l’agence créative FF Paris, fondée par Fred & Farid. “Un œil ouvert sur le monde arabe” est le nom de cette installation collective, mais aussi le thème donné aux artistes, libres de proposer une peinture, une photo, un collage, une broderie, un graffiti, une sculpture ou encore un dessin sur un format carré imposé.

Des artistes amis de l’Institut

“Pour mener à bien ce projet de co-création exceptionnel, nous avons sollicité le concours d’artistes ayant déjà participé à des manifestations à l’Institut du monde arabe. Des artistes amis de l’Institut qui, depuis sa naissance, ont contribué à porter cet ‘œil ouvert sur le monde arabe’. Le travail des équipes chez FF Paris a ensuite consisté à faire de la curation active et prendre contact avec des artistes dont le travail faisait écho au message d’ouverture que nous souhaitions partager : un hommage à la richesse et au dynamisme de la culture arabe. Après le premier grand dévoilement qui a lieu en mai dernier, le cadavre exquis s’est nourri lui-même de façon vertueuse grâce aux nombreuses recommandations d’artistes et à la notoriété grandissante du projet”, a confié Farid Mokart, fondateur et président de FF.

L’œuvre complète en novembre

Le premier volet (114 créations) a été assemblé le 15 mai. On y trouve notamment les dessins de la jeune Zainab Fasiki, une graphiste marocaine très engagée pour les droits des femmes, mais aussi une photographie de Hicham Benohoud, ainsi que le travail haut en couleur de Hassan Hajjaj. Ont également été mis à contribution le dessinateur de presse algérien Slim et le street artist Combo.

Le deuxième volet devrait être exposé le 18 septembre et l’œuvre complète sera dévoilée à partir du 6 novembre. Au fur et à mesure de l’assemblage disparaîtra la fresque éphémère réalisée par Sliman Alaoui, alias Nassyo, qui a justement peint au pochoir les motifs des moucharabiehs de la façade. Le tout se veut un hommage à la vivacité et à la diversité de la scène contemporaine arabe. 

UN ŒIL OUVERT SUR LE MONDE ARABE, Institut du monde arabe, 1, rue des Fossés Saint-Bernard, Paris Ve Entrée libre jusqu’au 6 janvier 2019.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer