Maroc. Réunion à Marrakech des Parquets membres du Groupe quadripartite antiterroriste

Le développement de la coopération internationale pour la lutte contre le terrorisme est devenu une nécessité inéluctable, a indiqué le Président du Ministère Public, Mohammed Abdennabaoui, mercredi 11 décembre à Marrakech.

Intervenant à l’ouverture de la réunion plénière des Parquets membres du Groupe quadripartite antiterroriste, qui se tient les 11 et 12 décembre à Marrakech, M. Abdennabaoui a insisté sur la nécessité de l’activation et de la mise en oeuvre des mécanismes de la coopération judiciaire internationale, conformément à la stratégie mondiale de lutte contre le terrorisme, et la facilitation de l’échange des informations disponibles avec la célérité requise et ce, en vue de contrecarrer les groupes terroristes extrémistes pour qu’ils ne puissent pas prendre tel ou tel pays comme refuge sûr afin de ne pas être poursuivis ou traqués.

’’Une plate-forme appropriée pour l’échange d’informations’’

M. Abdennabaoui a précisé que la coopération judiciaire en matière de lutte antiterroriste entre le Royaume, la France, l’Espagne et la Belgique a enregistré une évolution très remarquable, particulièrement à travers le recrutement de juges de liaison pour faciliter la communication entre les Parquets spécialisés dans les quatre pays concernés, ce qui a permis à ces Etats, a-t-il soutenu, de disposer d’une plate-forme appropriée pour l’échange d’informations sur les législations et jurisprudences dans le domaine judiciaire, l’examen des questions d’intérêt commun, le suivi des menaces terroristes, et la coordination pour y faire face par le biais des mécanismes judiciaires disponibles et prévus dans les législations.

Dans ce cadre, il a souligné que le phénomène des combattants terroristes étrangers, avec ses caractéristiques idéologiques et organisationnelles, demeure à l’heure actuelle le défi majeur à relever par les différents services de sécurité et les institutions judiciaires. « Aujourd’hui, nous sommes confrontés, après le repli de plusieurs organisations terroristes dans les foyers de tension connus, au retour des combattants terroristes dans leurs pays d’origine. De même, ces organisations recourent à la méthode des loups solitaires et à l’exploitation du réseau Internet pour faire l’apologie de leurs actes criminels et inciter aussi à les commettre, sans oublier les réseaux sociaux qui sont devenus un espace idéal à travers lequel s’activent les groupes terroristes », a-t-il alerté.

M. Abdennabaoui a affirmé que la Réunion de Marrakech se veut l’un des mécanismes internationaux les plus efficients en la matière, notant que l’échange d’informations sur les initiatives législatives en matière de lutte antiterroriste et les règles de jurisprudence judiciaire revêt une importance extrême, vu que le débat autour de ces questions permet de faire le point sur les derniers développements dans les domaines législatif et judiciaire dans chaque pays, notamment ceux se rapportant à la garantie d’un procès équitable dans le cadre des affaires de terrorisme portées devant les tribunaux.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer