Maroc. Réunion de haut niveau groupe migratoire mixte permanent à Madrid

Le groupe migratoire mixte permanent maroco-espagnol a tenu, jeudi 26 septembre, sa 19e réunion à Madrid. Au menu de cette réunion, l’encouragement de la migration légale et la coordination et la coopération en matière de lutte contre les réseaux de l’immigration clandestine et de trafic d’êtres humains.

Cette réunion a été coprésidée du côté marocain par Khalid Zerouali, Wali-directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur, et du côté espagnol par Mme Consuelo Rumi, secrétaire d’État espagnole chargée des migrations, en présence notamment de la Secrétaire d’État espagnole aux affaires intérieures, Mme Ana Botella.

Lors de cette réunion, les responsables des deux pays ont passé en revue les visions et les mécanismes susceptibles de développer l’approche globale adoptée par le groupe mixte permanent maroco-espagnol sur la migration dans son traitement des différentes questions liées à ce sujet. Cette approche se base sur deux axes, le premier ayant trait à l’encouragement de la migration légale et circulaire à travers la promotion des différentes initiatives visant l’intégration des Marocains établis en Espagne comme étant des acteurs clés dans le développement de la vie économique, sociale et culturelle du pays d’accueil.

Le deuxième axe est relatif au niveau opérationnel et sécuritaire. Ainsi, les deux parties ont mis l’accent sur la nécessité de soutenir et de consolider la coordination et la coopération en matière de lutte contre les réseaux de l’immigration clandestine et de trafic d’êtres humains.

Pour l’occasion l’Espagne a salué le rôle central et efficace que joue le Maroc à l’échelle régionale, ainsi que les efforts soutenus déployés par le Royaume dans la lutte contre les réseaux s’activant dans l’immigration clandestine et le trafic d’êtres humains qui ont donné des résultats notoires et consacré la crédibilité et la contribution du Royaume à la consolidation de la sécurité et de la paix dans l’espace méditerranéen.

Les deux parties ont convenu de soutenir les mécanismes de coordination et de coopération sur la question migratoire, et ce à travers la mise en œuvre d’initiatives concrètes. Elles ont également mis en avant l’importance des relations bilatérales exemplaires en matière migratoire, soulignant l’impératif de multiplier les efforts et l’action commune pour consolider leur partenariat qui s’érige en modèle à suivre en Méditerranée.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer