Maroc. Solidarité avec les victimes du Polisario en Espagne

Des activistes sahraouis et anciennes victimes des violations graves des droits de l’homme dans les camps du Polisario ont organisé une série d’activités et de rencontres tenues tout au long de la semaine dernière avec plusieurs responsables de la région autonome du Pays basque, élus et représentants des autorités locales et régionales.

Ces rencontres visent à éclairer les responsables basques sur les violations flagrantes des droits de l’homme commises par le Polisario dans les camps de Tindouf. Samedi 23 novembre, une manifestation a été organisée à la place de la constitution à Vitoria Gasteiz, en solidarité avec les victimes des graves violations des droits de l’Homme commises par le Polisario, une occasion de dénoncer ces violations et demander que justice soit rendue aux victimes.

Les manifestants ont ainsi condamné les conditions inhumaines et dégradantes dans lesquelles sont condamnées à vivre ces populations, ainsi que le détournement des aides humanitaires internationales qui leur sont destinées pour garnir leurs comptes bancaires ouverts dans différents pays européens.  Les participants à cette manifestation ont, en outre, souligné la nécessité de poursuivre en justice les tortionnaires du Polisario pour les atrocités commises sous leurs ordres à l’encontre des populations séquestrées dans les camps, appelant à faire connaître le sort des disparus.

« De Tindouf à Laâyoune, la route de la dignité »

Un des moments forts de cette semaine était la projection du film documentaire « De Tindouf à Laâyoune, la route de la dignité » au centre culturel « Florida » à Vitoria Gasteiz, en présence d’un parterre de responsables du Pays basque, universitaires, défenseurs des droits de l’homme et de représentants de la société civile espagnols.

 Le documentaire met la lumière sur la situation humanitaire désastreuse des détenus sahraouis dans les camps de Tindouf, avec des témoignages poignants mettant en avant la répression du Polisario, mais aussi le détournement de l’aide humanitaire destinée à la population sahraouie séquestrée dans les camps de Tindouf.

 D’une durée d’une heure et 10 minutes, cette production audiovisuelle inédite présentée par la journaliste espagnole, Patricia Madjidi Juez, et le président de l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’homme, Ramdan Masoud, a embarqué l’assistance dans un voyage en deux temps: cinq jours à Tindouf et cinq autres à Laâyoune.

 À l’issue de la projection, un débat a été ouvert. Les intervenants ont salué cette initiative qui leur a permis de prendre connaissance des conditions de vie lamentables des Sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf et la dynamique de développement que connaissent les provinces du sud du Maroc.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer