Proche-Orient. "Israël utilise la Gay Pride pour masquer son oppression envers les Palestiniens", Mohamed, membre de LGBT pour la Palestine

Manifestation de militants israéliens anticolonialistes et d'activistes du mouvement "LGBT pour la Palestine" pour demander l'arrêt du "Pink Washing" d'Israël, le 8 juin 2018, à Paris. Photo : DR

La Gay Pride de Tel Aviv a eu lieu ce vendredi 8 juin. En marge de cet évènement annuel, des dizaines de militants israéliens anticolonialistes et d'activistes du mouvement "LGBT pour la Palestine" ont manifesté le même jour à Paris pour demander l'arrêt du "Pink Washing". "Le gouvernement israélien utilise la Gay Pride comme coup médiatique pour masquer son oppression envers les Palestiniens", dénonce Mohamed, membre de LGBT pour la Palestine. Il a accepté de nous en dire plus sur le pinkwashing...

LCDL : Qu'est ce que le pinkwashing ? 

Mohamed : Le pinkwashing désigne la stratégie d'une entreprise ou d'un Etat qui souhaite se présenter comme gay-friendly (ami des homosexuels). Pour atteindre ce but, une communication et des actions médiatiques sont mises en place. 

Il semblerait qu'Israël soit justement un fervent "utilisateur" du pinkwashing... 

Oui, absolument. En 2007, dans le contexte détérioré qui suit la seconde Intifada (NDLR : l'ensemble des événements qui ont marqué la révolte palestinienne entre septembre 2000 et 2006), l’Etat d’Israël est conscient de la dégradation croissante de son image au niveau international. Sous la tutelle de la ministre des Affaires étrangères de l'époque Tzipi Livni, le gouvernement israélien met donc en place une stratégie marketing baptisée "Brand Israël".

"Brand Israël", c'est vendre Israël comme un pays ouvert, progressiste et respectueux de la diversité sexuelle et de genre. Une façon judicieuse de faire oublier les violations des droits fondamentaux du peuple palestinien, de la colonisation qui s'accroit et du régime d'apartheid qui sévit toujours. 

Concrètement, comment Israël procède-t-il pour mener à bien son projet de pinkwashing ? 

Afin de donner corps à cette propagande touristique et commerciale, le gouvernement israélien débloque des sommes d'argent colossales pour communiquer autour de la Gay Pride de Tel Aviv et en faire l'événement festif à ne pas manquer pour les homosexuels du monde entier. Il investit aussi dans l'industrie cinématographique. La production de films de culture gay est en expansion en Israël. Sauf que ces films sont principalement dédiés au marché international plutôt qu’à la diffusion nationale... 

Pourquoi Israël met en avant cette minorité ? Et pourquoi maintenant ? 

L’émergence d’un discours plus inclusif de l'Etat d'Israël pour les LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) est à replacer dans un nouveau contexte idéologique international qui, à la suite des attentats du 11 septembre, a associé choc de civilisations et choc des sexualités et des modes de vie : le monde occidental libéral et tolérant qui entrerait en guerre contre un monde musulman violent, sexiste et homophobe.

Israël instrumentalise les luttes légitimes des LGBT pour l'égalité à des fins de propagande politique. En agissant de la sorte, Israël créé un front uni autour de lui contre les "barbares arabes/musulmans". 

Est-ce que la société israélienne est ouverte sur la question de l'homosexualité ? 

Malheureusement non. Les études prouvent qu'Israël est beaucoup plus ouverte sur l'homosexualité dans ses campagnes de communication que dans la réalité : 47 % des Israéliens considèrent l’homosexualité comme une maladie (en comparaison, moins de 10 % en France et moins de 5 % en Espagne ou en Belgique).

On peut aussi rappeler la sanglante Gay Pride de Jérusalem en 2015 où un juif orthodoxe a poignardé quatre manifestants ou comment les services secrets israéliens ou l'armée traitent les LGBT palestiniens et israéliens non-juifs. Après les avoir identifiés, ils exercent sur eux un chantage infâme. Ces derniers sont face à deux choix : soit ils collaborent (en devenant informateur), soit ils se voient dénoncés comme homosexuel à leur famille et à leurs proches.

Propos recueillis par Nadir Dendoune

Pour en savoir un peu plus sur les actions du mouvement LGBT pour la Palestine :  https://www.facebook.com/lgbtpourlapalestine/

Une Rencontre/discussion "Comment se mobiliser contre le pinkwashing israélien ?" aura lieu ce jeudi 28 juin à 19h, à La Mutinerie au 176 - 178 rue Saint Martin, 75003 Paris

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer