Russie 2018.Difficile entrée en matière

L'attaquant anglais Harry Kane et le gardien tunisien Mouez Hassen, lors du match de football du Groupe G Russie 2018 entre la Tunisie et l'Angleterre à l'Arène Volgograd de Volgograd le 18 juin 2018. NICOLAS ASFOURI / AFP

Les 32 équipes de ce Mondial ont toutes disputé leur premier match. Pour la France, l’Egypte, le Maroc et la Tunisie cela fut très compliqué et certaines nations sont déjà dos au mur.

Dans une compétition majeure le premier match est bien souvent le plus important voire décisif. Il permet tout de suite de faire redescendre la pression et d’engranger de la confiance.

Pourtant ce mondial en Russie montre que le niveau global est supérieur aux éditions précédentes et que les phases de groupes représentent tout sauf une formalité.

L’Egypte est bien dans ce cas-là. Défaits par l’Uruguay 1-0 lors du premier match, les Pharaons ont beaucoup souffert. Même s’ils concèdent l’ouverture du score en fin de match par Giménez (89e), le score aurait dû être plus fleuve, sans l’invraisemblable maladresse dont a fait preuve Luis Suarez.

Oui les Egyptiens ne jouaient pas leur qualification contre le favori du groupe que représente la Céleste, mais un sans-faute est presque nécessaire pour accéder aux huitièmes de finale. Ça débute dès ce soir contre la Russie à 20 heures.

Pour le Maroc la tâche s’annonce beaucoup plus compliquée. Les Lions de l’Atlas ont hypothéqué quasiment toutes leurs chances avec la défaite 1-0 contre l’Iran. 

Insuffisante dans le jeu, la sélection emmenée par Hervé Renard se retrouve dos au mur et devra réaliser l’exploit de battre le Portugal puis l’Espagne pour espérer une qualification et défier l’Uruguay, la Russie ou l’Egypte.

Problème : Portugais et Espagnols se sont neutralisés (3-3) et voudront donc prendre tous les points restants.

La France est parmi les favoris de la compétition,la seule nation à s’être imposée. Poussifs mais victorieux contre une équipe d’Australie solide et joueuse, les Tricolores se sont enlevés un peu de pression avec les 3 points.

La prestation collective est pourtant à revoir : des cadres en dessous de leurs niveaux supposés, une identité de jeu peu claire et une fébrilité surprenante sur les coups de pieds arrêtés.

Les Bleus affronteront le Pérou jeudi (17h). Une victoire est impérative pour consolider la première place du groupe et peut-être affronter en 1/8e de finale l’Islande ou l’Argentine, actuellement 2ème ex-æquo du groupe D.

La situation de la Tunisie est similaire à celle de son voisin marocain, tant le scénario est cruel. Face à une équipe d’Angleterre peu en réussite et jouant dans un système de jeu peu adapté à la formation tunisienne (3-5-2, soit, hier, 3 défenseurs anglais pour le seul attaquant tunisien Wahbi Khazri).

Les Aigles de Carthage ont cédé à cause du doublé victorieux d’Harry Kane dans le temps additionnel (90+1). Bien en place durant toute la rencontre, les Tunisiens ont surpris par leur qualité pour ressortir la balle et l’envie de proposer du jeu dès qu’ils en avaient l’occasion.

Cette défaite rend une victoire de la Tunisie face à la Belgique obligatoire pour rester en course. Une défaite tunisienne rendra alors le dernier match contre le Panama anecdotique.

NajibTerzi

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer