Société.Lutte contre l'islamophobie : soutiens dans toute la France

L'islamophobie est l'affaire de tous. De nombreuses manifestations de soutien contre ce fléau avaient lieu dans plusieurs villes de l'Hexagone.

Islamophobie

L'événement du 11 octobre denier, ayant vu l'élu RN Julien Odoul sommer l'accompagnatrice d'une sortie scolaire de retirer son voile lors d'une session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, a permis de faire ressortir une islamophobie latente.

Depuis, au fil des débats et différentes prises de position des partis politiques, de tous bords, dans les médias, les discours stigmatisant les femmes portant le voile, mais également les personnes de confession musulmane, se multiplient de façon totalement décomplexée.

Ce week-end (19 octobre), plusieurs rassemblements avaient lieu pour dire stop à l'islamophobie.

Voile

Samedi, à Nantes, un rassemblement contre l'islamophobie était organisé par les Féministes révolutionnaires. Les membres de ce collectif créé en septembre avaient à cœur d'apporter leur soutien à cette cause. Ces dernières ont été interpellées par le fait que les débats sur les femmes voilées, qui ont monopolisé les médias ces derniers jours, se sont faits sans les principales intéressées.

Et si les médias s'en défendent en avançant le fait que les femmes voilées n'ont pas répondu favorablement  leurs invitations, les membres de Féministes révolutionnaires sont pour le moins dubitatives face à cette explication :

« Il y a quand même des associations assez connues où clairement si on veut trouver l'info et si on veut trouver des femmes qui veulent parler sur ce sujet, il y a des personnes, des ressources... » indique une membre. « Il faut voir les conditions de débat qui sont proposées aussi. C'est assez compréhensible de ne pas avoir envie d'aller sur ce genre de plateaux télé où on sait qu'il va y avoir un déchaînement de questions, c'est très oppressant comme contexte d'entretien » surenchérit une autre membre.

Racisme

Si les membres de Féministes révolutionnaires, qui ne comptent pas de femmes voilées, se présentent clairement comme soutiens aux personnes musulmanes ou considérées comme telles, estimant que « le plus important c'est que ce soit les personnes concernées qui portent leurs revendications », elles veulent dénoncer une atmosphère raciste grandissante :

« Au-delà de la question du port du foulard dans la religion musulmane, ce n'est plus ça la question. Toutes les personnes qui sont musulmanes, ou considérées comme telles, sont stigmatisées (…) Ce qui est dramatique et qui est de pire en pire c'est que le discours qui était peut-être, à une période, restreint à l'extrême droite, ne l'est plus du tout. Et qu'on peut très publiquement sur n'importe quel média, avoir un discours hyper raciste sans que ça pose de problème ».

La solidarité à la lutte contre l'islamophobie comme une nécessité : « Nous ne pourrions pas penser une société qui soit plus égalitaire, avec plus de justice sociale, si on n'est pas solidaire et si on ne continue pas tous les jours à s'opposer à ses mécaniques racistes que l'Etat mobilise contre nous ».

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer