Société.Manifestation : l'éducation mobilisée, les étudiants déterminés

Paris - 06-01-2020. Des étudiants tiennent une assemblée générale après avoir bloqué l'université de La Sorbonne-Panthéon pour protester contre la tenue des partiels pendant les grèves. BENOIT DURAND / HANS LUCAS / AFP

Très impliqués dans le mouvement de contestation contre la réforme des retraites, les étudiants et le monde de l'éducation comptent également faire entendre leurs voix.

Education mobilisée

Ce mardi matin (14 janvier,10h), place de la Sorbonne (Paris V), l'ensemble du monde de l'éducation est appelé à se réunir pour une grande manifestation en direction du ministère de l'Education nationale.

En première ligne, les étudiants tiennent à faire entendre leurs voix concernant leurs nombreuses revendications non satisfaites depuis plus d'un an, comme des solutions de logement pour tous les étudiants et plus largement des solutions contre la précarité étudiante.

Ainsi, ces derniers, notamment via les réseaux sociaux et des groupes comme « Paris 1 mobilisée contre Macron et la sélection », appellent à rallier la grève contre la réforme des retraites qui concerne également leur avenir.

Numéro d'urgence payant

Le mécontentement reste grand au sein de la communauté étudiante. Après la vive émotion suscitée par le suicide d'un étudiant lyonnais, ayant expliqué son geste par la précarité qu'il subissait, en novembre dernier la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal annonçait la mise en place d'un numéro d’appel destiné à informer les étudiants en situation de précarité sur les aides d’urgence et avançait que les bourses étudiantes avaient été augmentées « de 46 millions d'euros à la rentrée ».

Mis en place depuis vendredi dernier (10 janvier, ce numéro, le 0 806 000 278, pour les étudiants en proie à la précarité, n'est pas gratuit mais au prix d'un appel local... Ceci en plus du fait que la mise en place de ce numéro d'urgence paraissait déjà insuffisant, notamment pour la Fage (Fédération générale des associations étudiantes) :

« La vraie réponse se trouve sur le montant des bourses sur critères sociaux et pas seulement sur la question des aides d’urgence » rappelait la présidente Orlane François de la Fage, au micro d'Europe 1, vendredi dernier.

Blocage des partiels

Autre revendication des étudiants de Paris 1 pour la manifestation d'aujourd'hui, « l’annulation totale et ce dans tous les UFR des partiels du premier semestre ainsi que la suppression du contrôle d’assiduité en cette période de mobilisation ».

Les étudiants estiment que l'information autour de ces partiels n'est « pas claire » et apportent leur « soutien aux professeurs qui réunis en assemblées générales ont voté une motion de défiance à Haddad [Georges Haddad, président de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ndlr], l’annulation des partiels en janvier et le soutien à la grève des travailleurs contre la réforme des retraites ».

Le monde de l'éducation espère donc bien profiter des discussions sur les retraites pour rappeler leurs revendications sur la précarité étudiante et les différentes réformes dans le monde de l'éducation.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer