Tunisie.Attendu fin janvier à Tunis, Macron s’adressera au Parlement

Après une première visite officielle au Maghreb en tant que président au Maroc dès le 14 juin 2017, puis en Algérie le 6 décembre dernier, la Tunisie viendra donc en troisième pour Emmanuel Macron, à l’issue d’une invitation de son homologue tunisien. Une visite très attendue, durant laquelle une séance plénière extraordinaire se tiendra le 1er février prochain à l'occasion de la visite d'État qu'effectue le président les 31 janvier et 1er février.

C’est ce qu’a annoncé hier 17 janvier Mohamed Ben Souf, assesseur du président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Macron prononcera donc bien un discours devant les députés, essentiellement axé sur la coopération entre la Tunisie et la France et les perspectives de la développer, a déclaré mercredi Ben Souf. Une rencontre entre Macron et le président de l'ARP, Mohamed Ennaceur devra avoir lieu avant la séance plénière, en présence des membres du bureau de l'ARP et des présidents des groupes parlementaires.

Une délégation de VRP de luxe  

Le président français, qui sera accompagné de plusieurs ministres et hommes d'affaires aura, également une entrevue avec le président de la République, Béji Caïd Essebsi, pour « passer en revue le programme de la coopération bilatérale et identifier les moyens de développer le partenariat tuniso-français dans tous les domaines ».

C’est le 11 décembre dernier que le président français avait annoncé qu'il effectuerait une visite d'État les 31 janvier et le 1 février en Tunisie sur invitation de Béji Caïd Essebsi. Une visite qui permettrait « d'intensifier » la coopération entre les deux pays, notamment en matière de lutte antiterroriste. Il avait par ailleurs, évoqué la signature d'un accord-cadre dans le domaine de la sécurité.

Emmanuel Macron avait profité des travaux du sommet sur le climat « One Planet Summit » et de la présence du président tunisien Béji Caid Essebsi pour l'accueillir à l'Élysée : il s’agissait en réalité à l’époque d’une entrevue d’urgence réclamée côté tunisien en vue de demander des gages de retrait de la liste des paradis fiscaux de l’UE où elle a été récemment ajoutée. Un sujet qui devrait être une fois encore dans tous les esprits.

Lors d'un point de presse commun, Macron avait rappelé la relation privilégiée qui existe entre la Tunisie et la France : « Notre relation avec la Tunisie est prioritaire » avait-il martelé, insistant sur l'importance des liens « exceptionnels » qui unissent les deux pays.

La France demeure le premier client et la Tunisie, affichant un excédent des exportations par rapport aux importations de plus de 1034 millions de dinars. Un chiffre à comparer avec l’excédent de 1021 millions de dinars avec la Libye voisine. Le marché européen reçoit plus généralement 70% des exportations tunisiennes.

Seif Soudani

Lire aussi : La Tunisie et sept autres « paradis fiscaux » bientôt retirés de la liste noire européenne

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

LES SERIES DU MAGAZINE

RECETTES

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer