Tunisie. Des passagers de Tunisair passent la nuit à l’aéroport sans information ni repas

Même devenue coutumière de l’aéroport de Tunis-Carthage, la mésaventure des passagers du vol TU3300 pour Lyon du 31 août a encore de quoi révolter. Les voyageurs, dont une vingtaine d’enfants, ont attendu plus de 12 heures sans la moindre information ni soutien, passant la nuit dans les couloirs de l’aéroport de Tunis. Plusieurs ont annoncé leur intention de porter plainte.

Ce n’est pas la première fois que Tunisair affiche d’importants retards, en particulier lors de la saison estivale, alors que sa flotte de moins en moins fiable peine à suivre la cadence des vols. Plusieurs témoignages rendent toutefois compte de la détresse des passagers livrés comme souvent à eux-mêmes.

L’une des passagères, travaillant pour la coopération allemande à Tunis, retrace la longue nuit d’attente pour ce vol qui devait décoller à 0h15. « Il est 1h du matin : toujours pas de vol, pas d’information sur le panneau. C’est OK, c’est Tunisair. 1h30 : plus de 20 enfants toujours éveillés pleurent ; les passagers se mettent à la recherche du personnel de l’aéroport… personne », écrit Oula Tarssim sur Facebook. Le récit se poursuit, expliquant comment, en l’absence du responsable rentré chez lui en déconnectant son téléphone, les voyageurs en sont venus dans la matinée à bloquer l’embarquement des autres vols pour forcer la compagnie à s’expliquer.

La police, débordée, a du mal à contenir la situation lorsque des responsables se montrent au petit matin. Des passagers en viennent même aux mains contre eux, raconte Markus Breitweg, autre passager malheureux du vol TU3300. La situation a également dégénéré pour deux ou trois autres vols la même nuit, ajoute-t-il.

Il est plus de 7h du matin quand la compagnie annonce un départ pour 15h, ce qui fait exploser les passagers, l’un d’eux expliquant avoir rendez-vous avec un ministre allemand. « Le visage du responsable pâlit, et les appels téléphoniques se succèdent », explique Mme Tarssim. Tunisair leur promet finalement un départ au plus tard à 10h, soit près de 10h après l’horaire prévu.

« On a dû annuler des réunions ; un homme a raté son rendez-vous à la préfecture », se désole M. Breitweg, qui avait lui-même rendez-vous avec de hauts responsables. Il a d’ailleurs raté les 2 correspondances possibles pour sa destination finale. Le ton est encore monté avec le chef d’escale à Lyon, qui ne se sentait pas responsable du retard et n’a pris aucune mesure pour faciliter la suite du voyage des passagers. L’Allemand aura mis au total près de 24 heures pour un trajet qui n’aurait dû prendre que deux à trois heures.

« TOUTE LA NUIT SANS DISTRIBUTION DE BOISSONS OU DE COLLATION, MÊME PAS AUX ENFANTS. AUCUNE EXCUSE OFFICIELLE… AUCUNE EXPLICATION », résume Oula Tarssim. Tous deux ont annoncé leur intention de ne pas en rester là.

Sur les 52 vols de Tunisair et de sa filiale Tunisair Express prévus au départ de Tunis pour la seule journée du 2 aout, aucun vol n’est parti à l’heure. Un seul vol a décollé avec moins de 15 minutes de retard, et 28 ont enregistré plus de deux heures de retard, dont le vol TU996 parti pour Nice avec près de cinq heures de retard.

Rached Cherif

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer