Tunisie.Vers une réforme du code des changes favorable aux TRE

Marwen Abassi

Le Banque centrale de Tunisie annonce que son président Marwen Abassi s’est entretenu avec des membres de la diaspora tunisienne résidents en France, en marge du Forum Dialogue des Continents « Drifts or connectivity ? ». L’entretien portait essentiellement sur la refonte du code des changes. Explications.

Exprimant « leur engagement à soutenir la Tunisie dans cette phase sensible marquée par la multiplication des transitions, qu’elles soient politiques ou économiques », les membres de la diaspora tunisienne à Paris ont insisté lors de ces discussions sur « la nécessité de formuler des objectifs déclinés dans une feuille de route gagnant - gagnant entre le pays et la diaspora ».

Evoquant le rôle clé de la BCT, les présents ont avancé certaines propositions dont notamment la simplification de la règlementation des changes. Les discussions ont également porté sur les améliorations que la BCT compte entreprendre en vue d’alléger certaines procédures et veiller au bon fonctionnement des bureaux de change en attendant l'approbation par l'Assemblée du projet de loi d'amnistie de change, qui permettra sans doute de rapatrier plus de devises dans le pays.

Assouplissement inédit du code des changes

De son côté Abassi a rassuré les Tunisiens présents quant aux efforts déployés par la BCT, « dans les limites de ses prérogatives », pour apporter à court terme quelques assouplissements dans le code des changes en faveur des TRE en attendant sa refonte totale prévue pour 2019, qui consistera notamment au passage au tout numérique de la Fiche d’Investissement. Celle-ci devrait être opérationnelle avant la fin de l'année 2018, nous assure-t-on. 

S’agissant de la réflexion autour de l’éventualité de lancer un emprunt obligataire auprès de la Diaspora, les présents se sont dit « enthousiastes » par rapport à l’idée, tout en demandant cependant « davantage d’éclaircissements » et surtout de garanties pour la mise en place de ce projet.

L’idée de créer un « Fonds d'Investissement de la Diaspora » a ainsi été débattue au même titre que le lancement d’une action de financement participatif (crowdfunding) spécifique aux projets et aux idées de startups innovantes, notamment avec la promulgation du Start-up Act.

Abassi a promis à ce titre d’intégrer les différentes propositions dans la réflexion stratégique entamée au sein de la BCT. Aussi, afin d’entretenir un dialogue avec la diaspora tunisienne durant les prochaines semaines et recueillir leurs attentes et contributions à ce débat, une équipe de suivi au sein de la BCT a été désignée en vue de concrétiser l’initiative.

La rencontre s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de Tunisie en France Abdelaziz Rassaâ, le consul Général de Tunisie à Paris, Ali Chaâlali, le consul aux Affaires économiques Naoufel Ziadi, le ministre conseiller Lotfi Mellouli, ainsi que Hussain Mouelhi, directeur général de la Tunisian Foreign Bank (TFB). 

1 euro s'échange aujourd'hui contre 3,22 dinars tunisiens.

Lire aussi : Tunisie. La BCT va solliciter les Tunisiens résidents à l'étranger

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer