Arrêt sur Images.Liberté pour Zehra Dogan

crédit photo :Thimoty A. Clary/AFP

Une jeune femme tient à la main un crayon. Son visage apparaît derrière des barreaux. Il est entouré d’une série de traits barrés, à l’instar de ceux que tracent les prisonniers sur les murs de leur cellule. Cette œuvre monumentale, qui orne depuis mi-mars un mur de Manhattan, à New York, est signée Banksy, l’un des plus célèbres graffeurs de sa génération. La jeune femme mise en scène est Zehra Dogan, une artiste et journaliste kurde actuellement dans les geôles turques. Elle a été condamnée en mars 2017 à trois ans de prison. Son crime ? Avoir peint un tableau représentant Nusaybin, une ville majoritairement kurde détruite par les forces turques. Cette œuvre est un appel à sa libération.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer