CAN2019.Tunisie – Madagascar, une affiche inédite en quarts de finale

Taha Yassine Khenissi célébrant son tir au but face au Ghana

C’est le stade de l’Académie militaire du Caire, 30 mille places, qui accueillera ce soir jeudi à 20h00 (21h00 heure française) le match Madagascar – Tunisie pour le compte des quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019. En confiance, les surprenants outsiders Malgaches que personne n’attendait à ce niveau de la compétition, devront être pris très au sérieux par les Aigles de Carthage.

La rencontre sera dirigée par l'arbitre camerounais Alioum Néant.

Un duel de sélectionneurs français

A 51 ans, le discret coach des « Barea » de Madagascar, Nicolas Dupuis, réalisait déjà un exploit en octobre 2018, lorsqu’il réussit à qualifier cette jeune sélection pour la première fois de son histoire pour les phases finales de la CAN 2019 à l'issue de la quatrième journée des phases de qualification. S’il n’a ni le passé prestigieux, ni le palmarès d’un Giresse, l’entraîneur des Malgaches peut se prévaloir d’une efficacité certaine, avec notamment deux titres de champion en CFA. L'homme voit grand depuis que Madagascar fut le tombeur du Nigéria 2 - 0 lors de son troisième match de poule.    

De son côté, Alain Giresse a évoqué hier dans une déclaration à la presse le fait que les Tunisiens seront pénalisés en termes de récupération. Les Malgaches seront en effet plus frais, en ayant eu une journée de récupération supplémentaire (quoique ces derniers avaient eux aussi terminé leur dernier match aux tirs au buts face à la République démocratique du Congo) :

« Nous avons disputé un match difficile contre le Ghana pendant 120 minutes, puis nous n'avions que deux jours de repos, a-t-il rappelé. Nous ferons de notre mieux en dépit de la fatigue. Ce sera un match très difficile face à une équipe qui joue avec beaucoup d'enthousiasme ».

Un problème d’autorité ?

Si on se dirige vers une composition type des Aigles, Kechrida, Bronn, Meriah, Haddadi - Aouadhi, Skhiri - Khazri, Msakni, Sliti, avec Khenissi en pointe, Alain Giresse devra en revanche résoudre le problème de l’indiscipline affichée lors du match précédent par son gardien de but Mouez Hassen.

Le jeune franco-tunisien de 24 ans évoluant au poste de gardien de but à l'OGC Nice, avec très peu de compétition cette année, avait ainsi refusé d’être remplacé par Farouk Ben Mustapha à la 120ème minute en prévision de la séance des tirs au but, pourtant après avoir montré une fois de plus des signes de fébrilité sur les ballons aériens, confortant la fâcheuse réputation de la défense tunisienne d’être perméable à des « buts gags ».

Hassen avait ensuite voulu regagner les vestiaires en signe de protestation, un ultime comportement anti sportif évité de justesse par ses aînés qui ont finalement pu le raisonner. Avant-hier mardi, Mouez Hassen fut contraint de publier sur les réseaux sociaux un message public d’excuses : « […] Je tiens à revenir sur l’incident d’hier et je commencerai tout d’abord par présenter mes excuses à mon coach, mes coéquipiers ainsi qu’à tous les supporters de l’équipe nationale », a-t-il regretté.

Quoi qu’il en soit, le coaching d’Alain Giresse s’était en l’occurrence avéré payant, puisque le plus expérimenté Farouk Ben Mustapha avait pu arrêter un tir au but du Ghana, permettant la qualification de siens.  

Commentant les matchs de poule, l’ancien sélectionneur tunisien Nabil Maâloul avait fustigé certains choix de son successeur à ce poste, estimant que l’Angola « n’avait pas été renvoyé à ses dimensions de modeste 123ème au classement Fifa par des Tunisiens qui avaient joué beaucoup trop défensivement ».

Ce soir, en affrontant les tout aussi modestes 108èmes au classement Fifa, les hommes d’Alain Giresse, 25èmes au classement Fifa, 18 phases finales de CAN au compteur, dont un titre de champions en 2004, devront rompre avec leur paradoxe, ou malédiction, de solidité face aux grandes formations, et de fragilité face à des formations sans gloire.   

Un match à la portée des Aigles pour un ticket en demi-finales, en vue d’une aussi hypothétique que somptueuse mini finale maghrébine de rêve Tunisie – Algérie, si toutefois les Fennecs l’emportent de leur côté sur la Côte d’Ivoire, l’autre match de quart du jour à suivre à 17h00 (18h00 heure française). 

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer