Cinéma."Papicha", une plongée douloureuse dans la décennie noire

Avec son premier film, la Franco-Algérienne Mounia Meddour nous précipite dans les méandres des années 90 d'Algérie. "Papicha", c'est une ode à la femme algérienne, assoiffée de liberté. Un coup de poignard dans le cœur et une effusion de rires avec son humour insolent.

C'est au Festival franco-arabe de Noisy-le-Sec que son actrice principale, Lyna Khoudri, nous en a parlé. Elle y a rendu, par la même occasion, un bel hommage au peuple algérien.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer