Culture.Mobile Film Festival : un festival engagé

14e Mobile Film Festival : à partir du 6 novembre 2018. Crédit photo: Mobile Film Festival

La 14ème édition du Mobile Film Festival, débutée hier (6 novembre), célèbre les droits de l’Homme.

Droits de l’Homme

La formule qui fait le succès de ce festival reste la même : un mobile, une minute, un film. Le but étant de révéler et accompagner les jeunes talents du cinéma. Comme souvent, le thème du festival touche une cause précise. Cette année, dans le cadre du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), en partenariat avec YouTube Creators for Change, le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme et l’Union européenne, le Mobile Film Festival célèbre les droits de l’Homme. Il était donc demandé aux participants de « réaliser un film d’une minute tourné avec un téléphone mobile sur le thème « Stand-up for Human Rights » ».

Thèmes variés

Homosexualité, crise migratoire, violences faites aux femmes, exploitation d’enfants, les thèmes abordés par les 51 films sélectionnés sont extrêmement variés. Le festival se félicite de la richesse des réalisations venant de 19 pays : « 51 films qui nous rappellent que certaines libertés ne sont pas une réalité pour tous, en abordant les questions de l’accessibilité et du handicap, la peine de mort, la liberté de la presse et de conscience ou encore en dénonçant les abus à l’encontre des enfants (absence d’éducation, mariage des petites filles, exploitation…) ».

Les membres du Jury ont jusqu’au 27 novembre pour départager les productions des participants venant du monde entier. La cérémonie de remise des prix se tiendra le mardi 4 décembre au MK2 Bibliothèque à Paris.

Festival engagé

La soirée de remise de prix du 4 décembre entrera dans le cadre du “mois de mobilisation” par le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme autour de la DUDH.

Ce n’est pas la première fois que le Mobile Film Festival est engagé pour une cause, que ce soit volontairement ou non. Lors l’année 2015, la 10ème édition qui avait lieu en février, était fortement impactée par les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher.

La même année, profitant de la tenue de la COP21 à Paris, début décembre, la 11ème édition du festival avait pour thème le changement climatique. Mais là encore, le 13 novembre Paris est la cible d’attentat.

Bruno Smadja, directeur de Mobilevent et organisateur du Mobile Film Festival soulignait un climat délétère : « Je suis triste en ce lundi 7 décembre, parce que si l'on avait appris il y a quelques semaines à défendre nos valeurs face à des terroristes, nous allons devoir apprendre à défendre nos valeurs face à un fascisme brun qui vient des urnes et ce sera peut-être encore plus difficile », faisant référence à la très forte progression du FN, lors des élections régionales dont le premier tour avait lieu la veille.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer