Culture.Voyage : Découvrez la Kabylifornie rêvée de Sonia Amori

Entre déjeuner conscient et ateliers ludiques, cette balade culturelle et gourmande est l’occasion de découvrir d’un peu plus près la Kabylie métissée 2.0 de l’entrepreneure Sonia Amori. 

Dans « Partir Loin », le rappeur franco-algérien disait qu’il venait de « Kabylifornie », lieu fantasmé où la Kabylie et la Californie se rencontraient. Et si cet endroit existait vraiment? Sonia Amori, entrepreneure nord-africaine, adepte d’organisation d’événements en tous genres, présente la folle aventure de « Voyage en Kabylifornie », balade gastronomique et culturelle, le 13 juillet prochain.

Sonia Amori propose ainsi sept heures de parcours gustatif et intellectuel. Un programme donc éclectique qui balaie plusieurs thématiques : du déjeuner conscient, accompagné d’une naturopathe qui saura expliquer les ressorts de l’équilibre alimentaire aux ateliers DIY ludiques où il sera possible de confectionner son propre shampooing solide, en passant par des tables rondes sur l’acceptation de soi ou encore le retour en Algérie, le tout empreint d’une conscience écologique exacerbée.

« J’ai imaginé ce parcours comme un voyage, où chacun prendrait son billet de train à la découverte de la Kabylie » explique l’organisatrice. « J’avais envie que chaque bloc soit créé par des personnes qui apporteraient une touche personnelle qui s’imbriquerait dans ce parcours. Voyage en Kabylifornie est une alliance d’êtres créatifs ».

Renouveler la culture nord-africaine

Deux ans après le lancement de sa marque La petite Kabyle, dont le but était de faire découvrir la culture berbère de façon pop et trendy, Sonia Amori pousse le bouchon un peu plus loin. Avec cet événement — dont la deuxième édition est prévue pour décembre prochain —, elle dessine « la représentation mentale d’une Algérie, et plus précisément d’une Kabylie à la pointe de la créativité, qui n’aurait connu ni la colonisation ni l’extrémisme ».

Elle ajoute : « Nous souhaitons montrer que nous sommes au même niveau que la jeunesse du monde entier ». Plus que l’identité kabyle, c’est l’importance du métissage que souhaite mettre en avant la jeune entrepreneure. « Aucun produit n’est 100% berbéro-berbère » assure Sonia Amori. « La culture nord-africaine doit se renouveler et participer à parts égales à son rayonnement, non pas par l’imitation d'une autre culture, mais plutôt par la participation à sa représentation dans un monde en perpétuel mouvement. Le métissage culturel permet cela ».

À travers cet événement, Sonia Amori souhaite plus tard ouvrir un lieu permanent qui représenterait la culture nord-africaine 2.0, « une culture complètement actuelle, émancipée du passé ».

Pour réserver, cliquer ici

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer