Entrepreneur des deux rives.Joël Glusman, le magasinier devenu PDG

DR

MAGAZINE DECEMBRE 2017

Ce sexagénaire est à la tête de Crystal Group, une entreprise française spécialisée dans la logistique internationale, implantée dans plusieurs pays, notamment au Maghreb. Portrait d’un self-made-man audacieux. 

Agilité et innovation. Des qualités cruciales pour percer dans le secteur ultra-compétitif de la logistique internationale, qui consite à acheminer, dans les meilleurs délais et conditions, des marchandises vendues par une entreprise situé dans un pays à un client situé dans un autre Etat. Joël Glusman, président de Crystal Group, l’a bien compris : “En France, 5 000 entreprises font le même métier que nous. Parmi elles, on peut citer DHL, Bolloré ou encore Geodis.” Face à ces mastodontes à l’approche globale, son groupe cultive le positionnement pointu de “niche player” : “Nous nous démarquons en ciblant quelques industries : aéronautique, ­automobile, énergie, pharma, luxe et produits dangereux”, explique le patron de 60 ans, pour qui il ne s’agit pas d’être “les plus gros, mais les plus agiles.” Une stratégie payante : avec 150 millions d’euros de chiffre d’affaires par an, 400 employés et des filiales au Maghreb, au Brésil ou encore aux Emirats, Crystal Group se positionne en acteur incontournable du secteur.

A 17 ans, Joël Glusman démarre sa carrière “en bas de l’échelle, sans bagage académique”. D’abord magasinier, puis déclarant en douane chez l’équipementier Daher, il gravit un à un les échelons jusqu’à la vice-présidence de la filiale américaine du groupe. Douze années formatrices avant le grand saut dans l’aventure entrepreneuriale, en 1990, à l’appel d’un ancien collègue, Patrick Legal. “J’ai quitté le poste de direction que j’occupais depuis deux ans à New York pour le rejoindre aux manettes de ­Qualitair”, se souvient l’ancien manutentionnaire. Devenue ­Qualitair & Sea, l’entreprise, “navire amiral du groupe Crystal”, occupe désormais la septième position au classement des commissionnaires de transport aérien en France.

Un développement soutenu au Maroc

Au Maroc, le groupe est présent à travers trois sociétés : Qualitair & Sea, le transitaire Ttam-Alis et le spécialiste en solutions informatiques Adias. “Renault, qui faisait déjà appel à nous en France pour sa problématique douanière, nous a demandé de gérer la totalité de ses opérations douanières à Tanger”, se félicite Joël Glusman. Son groupe conseille également le constructeur automobile sur sa certification d’opérateur économique agréé (OEA), un dispositif complexe de sécurisation de chaînes logistiques, régulièrement audité par l’administration des douanes. “L’outil développé par notre filiale marocaine Adias pour les besoins de ­Renault a été validé par l’administration des douanes. Nous allons bientôt pouvoir le commercialiser.”

Le PDG de Crystal revendique sa ferveur pour Adias, cette ­entreprise née au Maroc et dont une filiale française vient d’être créée : “Nous allons mettre en place un laboratoire de recherche et développement pour que des chercheurs puissent travailler sur des applications technologiques dans les métiers du transport et de la gestion de la chaîne logistique.”

Joël Glusman entend développer ses activités de transport et d’expertise douanière au Maroc de façon soutenue, en ciblant l’industrie aéronautique en plein essor. Côté automobile, le chef d’entreprise espère proposer les services d’expertise douanière de Crystal Group à Peugeot lors de l’implantation du groupe dans le Royaume, prévue en 2019.  

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer