France.JO à Saint-Denis : un comité de vigilance locale veille au grain

Chantier du village olympique de Saint-Denis prévu pour accueillir Jeux olympiques de 2024. AFP, le 2 août 2017.

Il dénonce la folie des grandeurs que va engendrer l’organisation des JO à Paris en 2024. Et surtout, le « Comité de Vigilance JO 2024 à Saint-Denis » promet de veiller à ce que les habitants ne soient pas exclus de ce qu’il associe finalement à une fausse bonne nouvelle.

C’est fait, depuis hier et sans surprise, Paris a été officiellement désignée ville hôte des Jeux olympiques de 2024. Ce choix historique aura des répercussions dans tout le pays dans les sept années à venir. Mais des répercussions qui ne seront pas nécessairement positives pour tout le monde. C’est ce que craint en tout cas un comité de vigilance local qui s’est monté à Saint-Denis, ville principalement concernée.

Mot à dire

En effet, « en réalité, c’est Saint-Denis qui va connaître les plus grandes transformations et qui accueillera le village olympique et le centre aquatique (seule infrastructure qui reste à construire) », rappelle le « Comité de Vigilance JO 2024 à Saint-Denis », « Nous, Dionysien.ne.s ne nous résignons pas pour autant à ce que les Jeux Olympiques s’organisent sans que nous ayons notre mot à dire ».  Ces citoyens vont suivre de très près les questions portant sur les héritages des infrastructures sportives, l’évolution des quartiers de Saint-Denis, les nuisances de construction, les risques de spéculation ou encore la reconversion du village olympique.

Précaires relogés

« Les engagements pris doivent être respectés », martèle le comité de vigilance, souhaitant même « aller au-delà » et en profiter pour « demander à ce que », par exemple, « le nœud autoroutier de la Porte de Paris et du carrefour Lamaze, un des endroits les plus pollués de France, soit réaménagé », mais également « que les plus précaires soient relogés sans attendre que la spéculation immobilière n’accélère les expulsions », et enfin « que des investissements soient réalisés dès maintenant pour l’enseignement de la natation aux enfants de Saint-Denis et en faveur des associations sportives qui promeuvent au quotidien le sport amateur que les Jeux Olympiques sont censés célébrer ».

Chloé Juhel

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer