International. Massacre à Christchurch : le bilan s’alourdit, les réactions affluent

Le bilan s’alourdit à Christchurch en Nouvelle-Zélande où deux mosquées du centre-ville ont été prises pour cible par un terroriste d’extrême droite australien. Les autorités néo-zélandaises font désormais état de 49 morts sous les tirs de l’assaillant, auxquels s’ajoutent 25 blessés graves.

Les fidèles étaient nombreux en ce jour de prière dans les mosquées de Deans Avenue et de Linwood Avenue dans le centre de Christchurch au moment où l’assaillant a ouvert le feu avec un fusil à pompe et un fusil d’assaut. Les services de secours ont dénombré 41 morts dans la première et 7 dans la deuxième. Une autre victime est décédée à l’hôpital de la ville.

Dans une vidéo l’un des assaillants évoque « la situation en France » pour justifier son geste. Il a également laissé un manifeste qui se réclame d’Anders Breivik, terroriste norvégien d’extrême-droite qui a fait 77 morts dans une tuerie de masse en juillet 2011. Il y dénonce notamment « l’invasion de la France par les non-blancs et le pessimisme de la population française ».

En France, les réactions n’ont pas tardé à affluer. « Toutes nos pensées pour les victimes des crimes odieux contre les mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande et pour leurs proches », a tweeté Emmanuel Macron. Il a été précédé par son ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui a exprimé sa « solidarité avec le peuple néo-zélandais endeuillé par l’odieuse attaque terroriste de Christchurch. » « Après l’attentat dans deux mosquées de #Christchurch, c’est avec le cœur lourd que j’adresse mes pensées les plus fraternelles et solidaires à la Nouvelle-Zélande », avait tweeté un peu plus tôt l’ancien président François Hollande.

Silence à droite et à l’extrême droite

Les réactions sont également nombreuses à la gauche de la classe. Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon ou encore Ian Brossat ont fait part de leur émotion, tout en faisant le parallèle entre l’attaque terroriste de Christchurch et le discours de haine de l’extrême droite française

« Le cœur serré et l'effroi complet devant l'assassinat de pauvres gens en prière. La haine des musulmans est aussi un poison mortel dans nos sociétés », s’est ému le chef de la France insoumise. Même ton chez l’adjoint communiste à la maire de Paris : « L'extrême-droite tue, ses idées nauséabondes sèment la mort. Ne jamais l'oublier et les combattre pied à pied ».

Peu de réactions en revanche à droite et à l’extrême droite. Ni Laurent Wauquiez, patron des Républicains, ni Marine Le Pen, patronne du Rassemblement national (RN) ou la tête de liste de son parti aux européennes Jordan Bardela n’ont réagi dans la matinée.

Rached Cherif

À lire aussi :

Nouvelle-Zélande. Attentats anti musulmans en Nouvelle-Zélande : 40 morts et 20 blessés graves

Politique. Quand l'ultradroite rêve de guerre à l'islam

Canada. Attentat de Québec Le premier ministre et de nombreux anonymes pour l’hommage aux victimes

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

LES SERIES DU MAGAZINE

RECETTES

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer