Justice.40 ans de prison pour le terroriste de la mosquée de Québec

Alexandre Bissonnette, auteur de la fusillade ayant tué 6 fidèles de la mosquée de Québec en 2017.

Alexandre Bissonnette écope de 40 ans de prison ferme, une peine trop légère selon les familles de victime. Il a tué 6 fidèles de la mosquée de Québec en 2017.

La déception est grande au sein de la communauté musulmane québécoise. L’auteur de l’attentat, qui a frappé la mosquée de Québec en janvier 2017, a écopé d’une peine de 40 années de prison ferme. Pourtant il s’agit d’une des peines les plus lourdes jamais infligées par la justice canadienne depuis l’abolition de la peine de mort.

12 chefs d’accusation 

Alexandre Bissonnette risquait 150 années d’emprisonnement, une peine d’atant plus symbolique qu’elle était basée sur 25 années de prison par personne tuée. C’est la loi canadienne qui permet, depuis 2011, un cumul des peines par bond de 25 ans pour les cas de meurtres multiples. L’auteur de l’attentat faisait face à douze chefs d’accusation : six de meurtre au premier degré, six de tentative de meurtre à l’égard des 35 personnes présentes dans la grande mosquée de Québec, qui ont bien évidemment été touchées psychologiquement par cet attentat. De terrorisme, en tout cas, il n’a pas été question lors de ce procès puisqu’aucun chef d’accusation de cette nature n’a finalement été retenu par la justice canadienne.

Centre culturel islamique de Sainte-Foy

C’était le 29 janvier 2017. Alexandre Bissonnette, un étudiant de 27 ans, entre, une cagoule sur la tête, dans l’enceinte du Centre culturel islamique de Sainte-Foy, un quartier résidentiel de Québec, et tire sur tous les musulmans présents. Une fusillade qui fera six morts et cinq blessés.
 

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer