La Série Société.Saine cuisine du soleil

Brett Stevens/Cultura Creative/AFP

Aucune diète traditionnelle n’a été étudiée avec tant de soin. Et pour cause : le régime méditerranéen fait de ses adeptes des champions de l’espérance de vie. Et qui plus est permet de vieillir en bonne santé. Zoom sur les secrets de cette nourriture simple, équilibrée et savoureuse. 

Un couscous aux graines parfumées, à la sauce délicatement épicée et aux légumes fondants… On salive de plaisir à cette seule évocation. Et si ce désir émanait d’une sagesse ancestrale, d’une saine intuition que ce régal pour vos papilles vous fait aussi beaucoup de bien en termes de santé ?

“Avec le couscous, on retrouve un équilibre adéquat en sucres complexes (céréales et légumes), lipides et protéines végétales et animales, le tout associé à une multitude de substances végétales bioactives indispensables à la santé”, explique Michel de Lorgeril dans Le Nouveau régime méditerranéen, son livre à succès réédité en février 2017 (éd. Terre vivante). Selon le cardiologue et chercheur au CNRS, le couscous de nos grands-mères illustre à la perfection la subtilité de la diète du bassin méditerranéen et ses formidables bienfaits.

Des végétaux en abondance

La littérature scientifique vantant les mérites de l’alimentation traditionnelle méditerranéenne s’allonge en effet d’année en année. Pour le Dr de Lorgeril, c’est “le meilleur exemple possible de modèle nutritionnel”. Les atouts d’une diète méditerranéenne bien menée sont indiscutables. Ses adeptes souffrent peu de maladies dites de “civilisation”, comme les cancers, les troubles cardio­vasculaires, les affections inflammatoires chroniques ou les problèmes neurodégénératifs, tels que la maladie d’Alzheimer. Résultat : leur espérance de vie en bonne santé est excellente.

Mais quels sont les secrets de cette diète ? D’abord des végétaux en abondance, et à tous les repas. Riches en précieux nutriments et en fibres, les fruits et légumes de saison apportent de la vitalité et régulent la quantité de sucre dans le sang. “Pour se protéger des cancers, il faut avoir une nutrition qui maintient l’insuline basse et évite les pics insuliniques”, prévient Michel de Lorgeril. Pour autant, les Méditerranéens ne sont pas strictement végétariens. Mais leur consommation en protéines animales est frugale, ce qui les prémunit des problèmes liés à l’excès de viande et en fait des mangeurs à la fibre écolo.

Autre caractéristique de la diète méditerranéenne : l’incroyable diversité des habitudes alimentaires. “C’est un concept nutritionnel majeur, affirme Michel de Lorgeril. Aucun aliment ne doit être considéré comme une sorte de médicament (…) indépendamment des autres aliments constitutifs d’un modèle alimentaire.” Autrement dit : si l’huile d’olive a des vertus exceptionnelles, c’est la synergie de ses acides gras et de ses antioxydants avec d’autres aliments bénéfiques (céréales, légumineuses) qui protège notre santé.

Se faire du bien, à soi et aux autres

Moralité, face à la malbouffe qui nous ronge, il est vital de revenir à une alimentation à la fois riche et simple, à base de produits non dénaturés, et si possible biologiques. Sans oublier le côté hautement convivial de cette table de sagesse. Une “kasâa” géante de couscous partagée avec ceux qu’on aime, ça n’a pas de prix ! Et c’est même validé par la science : “Adopter des habitudes alimentaires protectrices, c’est adopter un mode de vie qui combine plaisir du goût et la satisfaction de savoir qu’on se fait du bien à soi et à sa famille.” Parole de chercheur. 

VOIR LA SUITE DE LA SERIE : MEDITERRANEE, TOUT UN ART DE VIVRE

Beauté : petit grimoire oriental

4 plantes à consommer sans modération

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

LES SERIES DU MAGAZINE

RECETTES

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer