Maroc.Appel pour protéger les camps de Tindouf du Coronavirus

Camp de Tindouf. Noe Falk Nielsen / NurPhoto / AFP

L’Organisation marocaine des droits humains (OMDH)  a lancé, mardi 24 mars, un appel au secrétaire général des Nations unies, et le Haut-commissariat aux réfugiés, pour « intervenir d’urgence afin de protéger la population des camps de Tindouf du Coronavirus et ce, en déployant les moyens sanitaires utiles afin d’en limiter la propagation et assurer les soins nécessaires »

Partant d’informations remontant de ses membres ou recueillies des médias écrits ou électroniques, l’OMDH a exprimé sa préoccupation par de nombreuses questions nécessitant une intervention urgente. L’association demande une protection internationale de cette population, vu que certaines informations font état de l’abandon de cette dernière à son sort, en cette période très difficile.

Un geste envers les laissés pour compte

Le même appel a été adressé aux gouvernements et les collectivités  territoriales afin d’œuvrer pour assurer l’hébergement aux personnes sans abris, migrantes et réfugiées et demandeuses d’asile, dans des lieux sûrs, à l’instar de ce qui a été fait par certaines communes au profit de personnes sans domicile s’y retrouvant.

L’OMDH demande aussi l’activation de l’octroi d’attestations de déplacement dérogatoire aux citoyens et citoyennes et la communication, via des canaux publics, des moyens de s’en procurer, afin de parer à la spéculation autour de l’acquisition de ces attestations, et aux rassemblements indésirables, en application du communiqué du ministère de l’Intérieur.

Dans le volet social, l’OMDH a appelé à soutenir les associations et coopératives gestionnaires de la distribution d’eau dans leurs douars, si elles sont en difficulté, et de reporter le traitement de leurs litiges en cette circonstance difficile et ce, dans le but de permettre aux populations de s’approvisionner en eau, ce produit vital dans la lutte contre l’épidémie.

Concernant les nouvelles mesures entreprises par le ministère de l’Intérieur, suite à l’état d’urgence sanitaire déclaré par le pays, ce dernier a annoncé, le 24 mars, la suspension des délais relatifs aux déclarations à l’état civil jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire. Ainsi les délais réglementaires relatifs aux déclarations à l’état civil, prévus par l’article 15 du décret portant application de la loi relative à l’état civil tel qu’il a été modifié, seront suspendus jusqu’à l’annonce officielle de la levée de l’état d’urgence, annonce mardi le ministère de l’Intérieur.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer