Maroc.CAF- Le match Espérance-Wydad rejoué dans un pays neutre

Le président de la Confédération africaine de football Ahmad Ahmad. CRISTINA ALDEHUELA / AFP

Le comité exécutif de la CAF réuni d'urgence, mardi et mercredi 4 et 5 juin 2019, sur convocation de son président, a invalidé le titre de l'Espérance sportive de Tunis et a décidé de faire rejouer le match dans un pays neutre, après la CAN donc à partir du mois de juillet, selon la CAF. 

Concernant le résultat du match aller il sera maintenu. Le motif de cette décision : "les conditions de jeu et de sécurité dans lesquelles s'est déroulé le match à Radès" et qui n'ont pas permis qu'il s'achève. L'Espérance sportive de Tunis devra rendre la coupe et des médailles à la CAF. La décision a été prise à l'unanimité des votants au sein du comité exécutif.

Le match retour de cette finale, contre l'Espérance de Tunis, s'était déroulé le 31 mai 2019 à Radès. Lors de la réunion technique qui avait eu lieu la veille du match, les Tunisiens n'ont pas communiqué  l’info de l’absence du VAR au club adverse, le WAC.

Réuni à Paris le 5 juin 2019 et à l’unanimité de ses membres, le comité exécutif de la CAF a décidé que "les conditions de jeu et de sécurité n’étaient pas réunies lors match retour de la Ligue des champions, empêchant le match d’arriver à son terme. En conséquence le match retour devra être rejoué en dehors du territoire tunisien. Toutes les dispositions réglementaires de la CAF pour cette compétition sont maintenues pour ce match. En conséquence, l’Espérance devra restituer au secrétariat général de la CAF le trophée et les médailles décernées le 31 mai 2019 dès notification officielle de la présente décision et enfin, tous les autres aspects de discipline, d’organisation, d’arbitrage seront soumis aux instances compétentes pour traitement et décision".

Interrogé par la presse à Paris, l’Italo-Suisse Gianni Infantino s’est dit très attristé par la tournure qu’a pris cette rencontre. "Ce qui s’est passé est vraiment triste, mais ce n’est pas normal que des scènes de violence éclatent après", a-t-il déclaré. Concernant la question de l’arbitrage, le président de la FIFA a indiqué que c’est uniquement la CAF qui a le pouvoir de prendre une décision. "La FIFA peut intervenir si la CAF le demande. Mais j’espère que ce genre de choses ne va plus se produire".

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer