Maroc.Propositions de Mohammed VI Maroc au sommet de l'UA

Le Premier ministre marocain, Saâdeddine El Othmani, au 30e sommet de l'Union africaine, à Addis Abeba en Ethiopie, le 28 janvier 2018. MINASSE WONDIMU HAILU / AGENCE ANADOLU / AFP

Le roi Mohammed VI a proposé dans un message, adressé lundi 29 janvier au 30e Sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba, que le Maroc abrite l'Observatoire africain de la migration et la création d'un poste d’envoyé spécial de l’UA chargé de la migration pour coordonner les politiques de l’Union dans ce domaine. 

Le roi du Maroc a proposé dans un discours lu en son nom par le chef du gouvernement, un Agenda Africain sur la Migration, fondé sur des constats jurant avec le discours alarmiste sur le phénomène. "Il faut connaître le phénomène migratoire dans ses différentes dimensions pour mieux l’appréhender. Dans ce cadre, il est temps de déconstruire, « un à un », les mythes associés à la migration", explique Mohammed VI.

Le souverain affirme dans son message que la première observation qui s’impose est qu'il n’y a pas de déferlante migratoire puisque les migrants ne représentent que 3.4% de la population mondiale. La deuxième est que la migration africaine est d’abord intra-africaine, puisque 4 migrants africains sur 5 restent sur le continent. La troisième observation du roi du Maroc est que la migration n’appauvrit pas les pays d’accueil puisque 85% des revenus des migrants restent dans ces pays. Enfin, le roi fait remarquer que la migration est un phénomène naturel qui constitue "la solution et non pas le problème".

Concernant l’Agenda africain, Mohammed VI affirme qu’elle doit tendre à faire de la migration un levier de co-développement, un pilier de la Coopération Sud-Sud, et un vecteur de solidarité". Afin d’arriver à cet objectif des recommandations ont été émises par le souverain. Il s'agit d'abord de la création d’un Observatoire Africain de la Migration, "dont le travail sera basé sur le triptyque “comprendre, anticiper et agir”". Il aura pour mission de développer l’observation et l’échange d’informations entre les pays africains, "afin de favoriser une gestion maîtrisée des flux migratoires".

Le Maroc propose d’abriter cet Observatoire et également la création d'un poste d’envoyé spécial de l’UA chargé de la migration pour coordonner les politiques de l’Union dans ce domaine, comme il recommande que l’agenda africain pour la migration instruise le processus d’élaboration du Pacte Mondial "pour des migrations sûres, ordonnées et régulières".

Le roi Mohammed VI s’est engagé à faire des rencontres multilatérales que le Maroc abritera en décembre 2018, comme la Conférence Intergouvernementale d’adoption du Pacte Mondial ainsi que le Forum Global pour la Migration et le Développement, une tribune pour l’Afrique.

Mohamed El Hamraoui

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

LES SERIES DU MAGAZINE

RECETTES

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer