Maroc.Report au 30 mai du procès du meurtre de deux touristes scandinaves à Imlil

Une estafette de la police devant le tribunal de Salé, près de la capitale, Rabat, transportant 24 suspects accusés du meurtre de la Danoise Louisa Vesterager Jespersen, âgée de 24 ans, et la Norvégienne Maren Ueland, âgée de 28 ans, égorgées avant d'être décapitées en décembre 2018 à Imlil.

La Chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près l’annexe de la cour d’appel à Salé a reporté, jeudi  16 mai, au 30 mai l’examen de l’affaire du meurtre des deux touristes scandinaves dans la région d’Imlil dans la province d’El Haouz dans laquelle sont poursuivis 24 individus.

Le procès du double meurtre des deux touristes scandinaves, commis mi-décembre,  a débuté, le 2 mai devant la cour d’appel de Salé. Lors de cette première audience, les accusés ont été appelés à confirmer leur identité et à faire appel à un avocat. La majorité d’entre eux, ont eu droit à un avocat commis d’office. C’est Me Hafida Maksaoui, avocate au barreau de Rabat qui a été commis d’office dans ce procès dans lequel elle représente plusieurs accusés dont Abdessamad Ejjoud désigné comme principal instigateur du crime d’Imlil.

Pour les victimes, seuls les parents de la victime danoise se sont constitués partie civile et  représentés par deux avocats marocains Me Khalid El Fataoui et Me Lhoucine Rajie en l’occurrence. La partie civile demande que l’Etat marocain supporte le paiement de dédommagements au profit des proches de la victime car les accusés ne seront pas en mesure de payer d’éventuelles réparations.

Les vingt-quatre individus sont accusés « d’apologie du terrorisme », « atteinte à la vie de personnes avec préméditation » ou « constitution de bande terroriste ». Parmi eux, figure un Hispano-Suisse installé au Maroc et arrêté quelques jours après le double meurtre, pour ses liens présumés avec les principaux suspects.

La  cellule démantelée comprenait 24 membres dont  trois ayant des antécédents judiciaires dans des affaires liées au terrorisme. Abdessamad Ejjoud, considéré comme "l'émir du groupe", a déjà purgé une peine car il voulait rejoindre les foyers de tension en 2014 dans  des zones  contrôlé  l'EI en Irak et en Syrie. Après avoir bénéficié d'une réduction de peine, Abdessamad Ejjoud est resté fidèle à ses idées extrémistes. Il a constitué une sorte de cellule qui discutait de la façon de mener une action terroriste à l'intérieur du royaume.

Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été tuées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans les montagnes de l’Atlas, où elles étaient en vacances.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer