Migration.19e Journée mondiale des réfugiés

© AFP

Depuis 2000, à l’initiative de l’ONU, chaque 20 juin est la Journée mondiale des réfugiés. L’occasion pour la communauté internationale de se montrer solidaire.

La date a été décrétée il y a 19 ans par une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies.

Aujourd’hui, dans le monde, une personne sur 113 est déracinée à cause de la guerre ou de la persécution.

Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés considère que cette Journée mondiale est l’occasion de rendre hommage « à la force, au courage et à la persévérance de millions de réfugiés ». C'est aussi un moment d’interpellation pour les autorités publiques et le grand public sur le parcours très difficile des réfugiés.

1 demandeur d’asile sur 2 hébergé

Dans le monde, plus de 60 millions de personnes ont fui leur foyer. Chaque jour, des milliers d’autres en font de même.

L’Agence des Nations unies pour les réfugiés protège et assiste les réfugiés, les déplacés et les apatrides.

En France, la situation des demandeurs d’asile est plus que jamais critique : seulement 1 demandeur d’asile sur 2 est hébergé, dans le cadre du dispositif national d’accueil.

Or, leur hébergement est une obligation de l’Etat dans le cadre des engagements internationaux pris par la France, ainsi que dans le cadre de la directive d’accueil au niveau européen. Cela veut dire qu’il manque beaucoup de places d’hébergement.

En 2018, il y avait 122 000 demandeurs d’asile enregistrés par l’Ofpra, pour un parc d’hébergement de 90 000 places.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer