Politique.A Bordeaux, pas de rue Frantz Fanon

Le maire de Bordeaux Alain Juppé refuse la proposition de nommer une ruelle d'un des nouveaux quartiers de la ville du nom de Frantz Fanon. MEHDI FEDOUACH / AFP

L'extrême droite a eu en partie gain de cause. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a décidé de "surseoir" ce vendredi 8 février à la proposition de nommer une ruelle d'un des nouveaux quartiers de la ville du nom de Frantz Fanon, en raison d'une polémique sur les liens entre l'écrivain et la résistance algérienne durant la guerre d'indépendance.
 

"La dénomination des voies de notre commune doit être l'occasion de rendre hommage à des personnalités qui incarnent des valeurs partagées", a indiqué jeudi Alain Juppé dans un communiqué.

"Aujourd'hui, le choix du nom de Frantz Fanon suscite des incompréhensions, des polémiques, des oppositions que je peux comprendre. Dans un souci d'apaisement, j'ai donc décidé de surseoir à cette proposition", a-t-il écrit.

La commission municipale de dénomination des rues avait décidé d'attribuer le nom de Frantz Fanon à une sente du quartier de Ginko dans le nord de Bordeaux, choix qui avait été validé en décembre par le conseil municipal.

L'opposition municipale Rassemblement National ainsi que des internautes avaient critiqué le choix de nommer cette ruelle du nom de l'humaniste martiniquais, proche du Front de libération nationale (FLN) algérien qui a mené la guerre d'indépendance contre la France.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

LES SERIES DU MAGAZINE

RECETTES

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer