Proche-Orient.Ahed Tamimi sera bien présente à la fête de l'Humanité

crédit photo : Issam Rimawi / ANADOLU AGENCY/AFP

C'est une bonne nouvelle et une demi-surprise. Ahed Tamimi, cette adolescente palestinienne emprisonnée fin 2017 pour avoir giflé deux soldats israéliens sera bien présente à la fête de l'Humanité qui démarre ce vendredi 14 septembre. 

C'est Patrick Le Hyaric, député européen et patron du journal l'Humanité qui l'a affirmé sur son compte twitter. "Nous avons gagné la présence d'AhedTamimi qui était empêchée par les autorités israéliennes de prendre l'avion pour rejoindre la Fête de l'Humanité. Elle voyage vers nous en ce moment", a-t-il écrit. 
Pourtant, on avait appris plus tôt dans la semaine par le quotidien communiste que les autorités israéliennes avaient fait savoir à la famille Tamimi qu’elle ne quitterait pas la Cisjordanie, où elle réside, "pour des raisons de sécurité".
Ahed Tamimi, une adolescente de 17 aux yeux bleus, à la peau claire et aux boucles blondes est devenue le symbole de la lutte contre l’occupation israélienne après qu'une vidéo la montrant giflant un soldat en Cisjordanie occupée fit le tour du monde.
Le 15 décembre 2017, Ahed Tamimi prenait à partie un soldat israélien qui s’était présenté devant la maison familiale. Peu avant, son cousin Mohammed avait eu la boîte crânienne fracassée par une balle en caoutchouc. Il est aujourd'hui défiguré. Ahed Tamimi s’était avancée avec sa cousine. Sa mère Nariman filmait. Pour cela, elle écopera de la même peine de prison que l’adolescente. 
Détenue depuis décembre 2017, Ahed Tamimi avait été condamnée à huit mois de prison. Elle a été libérée le 29 juillet. 

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer