Religion. Profanation de tombes musulmanes à Draguignan

Tombes du carré musulman du cimetière paysager de Draguignan. Capture écran YouTube / France3

Dans la nuit de dimanche à lundi, une dizaine de tombes du carré musulman du cimetière paysager de Draguignan (Var) ont été vandalisées. La mairie a annoncé avoir porté plainte. Une enquête a été ouverte, a annoncé le procureur de la République de Draguignan, Patrice Camberou, qui s’est rendu sur place, lundi.

Les pierres tombales ont été retrouvées renversées ; des objets déposés en la mémoire des défunts ont été brisés et jetés aux abords des tombes. « Aucune inscription de quelque nature que ce soit n’a été retrouvée », a précisé le procureur dans un communiqué.

La police scientifique de Draguignan a procédé aux relevés pour trouver d’éventuelles traces d’ADN, empreintes et autres éléments permettant d’identifier les auteurs des faits. Le délit de violation de sépulture était passible d’une peine de 4 ans de prison et de 30 000 euros d’amende, a rappelé M. Camberou.

« Je condamne avec force la profanation du cimetière musulman », a réagi lundi soir Abdallah Zekri, président de l'observatoire national contre l'islamophobie (ONCI). « Nous assistons en 2019 à la profanation de cimetières chrétiens, juifs, musulmans, on ne peut que condamner de tels actes. Ces individus sans scrupule qui ne respectent même pas les morts, méritent mépris et dégoût », a-t-il ajouté.

Rached Cherif

(Avec AFP)

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer