Santé.Un éventuel drame dans les EHPAD

Illustration - Loic VENANCE / AFP

Si en Espagne des personnes âgées ont été retrouvées par des militaires, abandonnées ou mortes dans leur lit, dans des maisons de retraite, en France, le personnel de santé dans les EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), redoute également le pire. 

Dans un courrier destiné, vendredi 20 mars, à Olivier Véran, ministre de la Santé, les principaux acteurs du secteur, au service des personnes âgées ont lancé leur cri d’alarme : l’épidémie « pourrait se traduire par plus de 100.000 décès dans l'éventualité d'une généralisation que nous n'osons imaginer » mais « qui n'est cependant pas exclue, en l'état actuel de notre organisation », écrivent-elles.

Pascal Champvert, président de l'association des directeurs des maisons de retraite (AD-PA) considère cependant que « ce bilan ne sera pas atteint si l'Etat continue à écouter les professionnels ».

Les EHPAD menacés 

Les professionnels de santé des Ehpad, au nombre insuffisant, sont dépassés. Lundi, un Ehpad des Vosges a accusé 9 nouveaux morts, soit 20 décès dans cet établissement depuis l’apparition de l’épidémie.

En Haute-Savoie, à Hérault, aux alentours de Besançon ou Montpellier, d’autres structures n’ont pas été épargnées. A La Puye, non loin de Poitiers, l'ARS Aquitaine a recensé 25 soignants et 11 résidents contaminés.

A Paris, au moins 16 décès seraient à déplorer dans deux maisons de retraite selon le Parisien. A l’évidence, le covid-19 parvient aussi à se frayer un chemin vers ces personnes déjà confinées en amont de cette pandémie, pour la plupart âgées de plus de 85 ans, donc plus vulnérables au virus. Les visites de famille, elles, sont interdites.

Les actions promises

Samedi, en réponse à l’appel des fédérations œuvrant pour les personnes âgées, le ministre de la Santé a indiqué que « plus de 250 millions de masques » avaient été commandés et seraient livrés « progressivement », en priorité aux personnels de santé et aux professionnels intervenant auprès des personnes âgées. Dans leurs courriers, les acteurs des fédérations réclamaient 500.000 masques.

M. Véran y a répondu favorablement : « Je leur réponds, ce jour, que j'ai entendu leur demande et qu'ils disposeront, dans la durée, de ces 500.000 masques chirurgicaux par jour », avant d’ajouter que « le nombre de masques sera proportionnel à la taille des établissements. Lorsque des symptômes apparaissent, la dotation devra permettre de couvrir en priorité les personnes qui œuvrent auprès des cas possibles ou confirmés ».

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer