Société.Dîner vivre-ensemble : Quand l’appétit va, des liens se créent

Un dîner du vivre-ensemble, organisé par l’association Plateforme de Paris. Crédit photo : Plateforme de Paris

Réunir à table des personnes d’horizons divers, autour d’un bon dîner, pour créer du lien social. C’est le pari réussi de l’association Plateforme de Paris.

Depuis plusieurs années, l’association Plateforme de Paris œuvre pour le vivre-ensemble par le biais de nombreuses actions tout au long de l’année. Mardi (5 juin), l’association organisait un nouveau dîner du vivre-ensemble à l’occasion de la rupture du jeûne. Le pari de ses dîners est que la convivialité d’une tablée rapproche et crée du lien social. Blandine Escoubet, chargée de développement de l’association, nous en dit plus sur l’association et les dîners du vivre-ensemble.

Crédit photo : Plateforme de Paris 

LCDL: Comment est née votre association ? Et quelles sont vos actions?

Blandine Escoubet : L'association Plateforme de Paris est née en 2005 de l'idée de jeunes étudiants désireux d'apporter leur contribution à la société dans laquelle ils vivaient. Aujourd'hui l'association a 13 ans. Donner le nombre exact de membres adhérents est un peu compliqué car c'est un réseau vaste qui va et qui vient. Par contre dans l'équipe il y a un président bénévole, des membres du bureau, une salariée (moi-même) et deux volontaires en service civique.

Comme notre champ d'action est dans la valorisation du vivre-ensemble, nos programmes tournent essentiellement autour du fait de créer du lien social.

Nous organisons donc les Dîners du Vivre-Ensemble. Mais également les Trophées du Vivre Ensemble qui récompensent les meilleures initiatives associatives qui valorisent la cohésion sociale et le vivre-ensemble. Le trophée existe depuis 2014 et nous remettons depuis chaque année un trophée et un chèque de 500€ à 3 lauréats qui ont candidaté sur le site internet du Trophée.

Troisième exemple d'action, Citoyen'Thé, qui est un peu sur le même principe que les Dîner mais à plus petite échelle dirons-nous, car c'est un programme qui s'adresse aux familles. Notre but étant de rassembler deux familles issues de convictions, générations, milieux différents et de leur permettre d'apprendre à se connaître et à casser des préjugés, autour d'un thé dans une ambiance détendue.

Crédit photo : Plateforme de Paris 

Comment et quand est né ce dîner du vivre-ensemble?

Le Dîner du Vivre Ensemble est né fin 2012. Il est venu de l'idée qu'autour de la gastronomie les langues se délient et on arrive à échanger des savoirs, des savoir-faire et surtout on s'est rendu compte qu'autour d'un bon repas il est plus facile de se détendre et de créer du lien.

Le premier dîner qui a été organisé en 2012, nous étions 5. Puis au fur et à mesure, avec le bouche-à-oreille, aujourd'hui nous avons réussi à toucher plus de 3000 personnes avec tous nos repas en 6 ans. Nous avons des partenaires un peu partout sur le territoire national qui organise également ces dîners.

Nous, en tant que Plateforme de Paris, nous les organisons 99% du temps dans nos locaux à Pantin. Mais cette année par exemple, nous avons délocalisé l'idée à Drancy dans les locaux de l'association Agir Ensemble et nous avons organisé ce Dîner ensemble.

Depuis l'existence de ce dîner du vivre-ensemble, avez-vous déjà pu observer des effets de cette volonté de renforcement du lien social, de cette volonté de dialogue ?

Comme dit plus haut, plus les années passent plus nous accueillons de nouvelles personnes. En effet, nous avons des « habitués » qui viennent d'années en années avec de nouvelles personnes car ces dîners sont devenus un peu incontournables chez nous. Et puis il y a les personnes qui en entendent parler, qui se disent « ah intéressant, on va se lancer » et qui nous rejoignent. En principe ils ne repartent pas déçus !

L'équipe Plateforme de Paris nous sommes des croyants et des pratiquants de ce vivre-ensemble et c'est notre challenge de tous les jours de nouer un dialogue avec nos frères et sœurs en humanité afin justement d'améliorer chaque jour qui passe cette cohésion sociale. Nous voyons se créer des amitiés, des liens qui durent. Une dame nous disait l'autre jour après notre dîner du 22 mai : "Cette nuit j'ai bien dormi, car avec votre dîner, j'ai de nouveau confiance dans l'humanité", et ça n'a pas de prix pour nous ces mots-là !!!

Avez-vous rencontré des difficultés pour mettre en place ce type de dîner?

Le tout premier, nous n'étions que 5... La nouveauté fait peur ! Mais depuis, nous avons acquis la méthode, la logistique, nous avons nos habitués et ça roule tout seul ! C'est toujours un plaisir de lancer les invitations, prendre les inscriptions, préparer le menu, faire les courses, mettre en place la salle.

Il y a une certaine effervescence enivrante de se dire "chouette ce soir on va être tous ensemble, jeunes et moins jeunes, croyants ou non croyants, d'ici et de là-bas et on va juste se régaler autour d'un bon repas confectionné maison et retrouver les racines même qui font que nous sommes tous humains et que nous avons forcément des similitudes".

Crédit photo : Plateforme de Paris 

Propos recueillis par Charly Célinain

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer