Société.Mobilisation pour les enfants soldats

L’UNICEF organise, chaque année, la journée internationale des enfants-soldats. Pour mettre sur la lumière, médiatique entre autres, sur leur situation alarmante.

C’est une journée internationale comme beaucoup d’autres dans notre calendrier. Pourtant celle-ci revêt une connotation particulière puisqu’elle touche aux enfants à travers le monde.

On estime à 300 000 le nombre de garçons et filles de moins de 18 ans enrôlés dans les conflits en cours, dans le monde.

Ils sont des combattants, des espions, des soigneurs, porteurs, cuisiniers ou encore des esclaves sexuels. Certains ont à peine 7 ans. Filles et garçons sont concernés.

Les jeunes filles représentaient un tiers des enfants soldats recrutés en République Centrafricaine en 2017 ; un peu plus, 40%, en République démocratique du Congo en 2015, selon les chiffres des Nations unies.

Au total, la problématique des enfants-soldats concerne 23 pays dans le monde.

100 000 enfants libérés

Chaque année, l’UNICEF se mobilise pour faciliter le retrait et la démobilisation de ces enfants mais aussi leur réinsertion.

Depuis 1998, l’action de cet organisme a permis à plus de 100 000 enfants d’être libérés et réinsérés dans leurs communautés, dans plus de 15 pays affectés par la guerre.

Les Etats tentent de lutter contre ce fléau. En février 2007, lors de la conférence « Libérons les enfants de la guerre », les « Engagements de Paris » ont été adoptés.

Ce texte vise à protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes armés. Aujourd’hui, à peine plus de 100 États seulement en sont signataires. 

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer