Société.Roissy : Un enfant retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un avion venant d’Abidjan

Le drame absolu. Le corps d’un enfant « d’une dizaine d’années » a été retrouvé ce mercredi matin dans le train d’atterrissage d’un avion d’Air France en provenance d’Abidjan.

L’avion, un Boeing 777, avait décollé d’Abidjan mardi soir et s’est posé peu après 6 heures du matin à Paris. Le corps a été découvert aux alentours de 6h40 lorsque le personnel de l'aéroport a voulu poser les cales sur le train d'atterrissage.

Dans un communiqué, la compagnie aérienne française, qui confirme la mort d’un « passage clandestin » sans préciser son âge, déplore un « drame humain ».

Dans un tweet publié ce mercredi matin, Air France évoque « le corps sans vie d'un passager clandestin » découvert dans le puits d'un train d'atterrissage « de l'appareil effectuant le vol AF703 reliant Abidjan (ABJ) à Paris-Charles de Gaulle le 7 janvier 2020 ».

Dans un second message, la compagnie aérienne exprime sa compassion et déplore ce drame humain. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Les investigations ont été confiées à la Gendarmerie des Transports aériens (GTA).

L'enfant n'a toujours pas été identifié, son corps a été envoyé à l'institut médico-légal. 

Air France a également demandé un rapport à son chef d'escale d'Abidjan.

« Au-delà du drame humain, cela indique une faille de sécurité majeure à l'aéroport d'Abidjan », a déclaré une source sécuritaire ivoirienne, se demandant comment un enfant d'une dizaine d'années a pu accéder à un avion et s'il a bénéficié de complicité. L'aéroport est pourtant doté d'un dispositif de sécurité particulier.

Ces dernières années, plusieurs passagers sans papiers, notamment des adolescents en provenance d'Afrique, ont été retrouvés morts de froid ou écrasés dans des soutes de train d'atterrissage. Les températures descendent à -50 °C entre 9000 et 10 000 mètres, altitude à laquelle volent les avions de ligne. Les logements de train d'atterrissage ne sont ni chauffés, ni pressurisés.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer