Tunisie.Les épreuves du bac 2019 en chiffres

Depuis plusieurs années, le nombre de candidates dépasse allègrement celui des candidats

Ce sont cette année 131 mille 907 candidats qui ont entamé aujourd’hui mercredi 12 juin à partir de 08h00 les épreuves écrites de la session principale du baccalauréat 2019. Un chiffre à stable à comparer avec les 132 mille 250 de l’année dernière.

Le chef du gouvernement Youssef Chahed s'est félicité de l'envoi "pour la première fois électronique" des épreuves d'examen

Les candidats se répartissent entre 107 mille 517 élèves inscrits aux lycées publics, 18 mille 583 élèves issus des lycées privés et uniquement 5 mille 807 candidats libres. Ils sont encadrés par près de 140 mille fonctionnaires entre enseignants, surveillants et forces de l’ordre mobilisées pour l’occasion.

Le directeur général des examens au ministère de l’Education nationale, Omar Ouelbani, a précisé ce matin que les épreuves écrites de cette session du bac se déroulent dans 567 centres d’examens répartis entre tous les commissariats régionaux de l’éducation, indiquant que le transfert des boîtes contenant les copies des examens du premier jour du bac des centres de dépôt régionaux vers les centres d’examens, a commencé mercredi à l’aube, dès 03h00 du matin.

Eviter les erreurs du passé récent

Une nouvelle mesure spécifique à la session courante a été prise par le ministère de l’éducation, consistant à sécuriser ces boîtes dans des espaces spéciaux au niveau de chaque centre d’examens, sous haute surveillance sécuritaire, a indiqué la même source.

Objectif de la mesure, éviter autant que possible les fuites des sujets des examens avant leur distribution aux candidats, après que les années précédentes aient été émaillées de plusieurs fuites, notamment en 2018 où le ministère de tutelle avait déposé trois plaintes pénales auprès du procureur de la République relatives à des fuites sur les réseaux sociaux Facebook de sujets de certaines épreuves du baccalauréat.

On se souvient aussi de l’année noire 2017 où des appareils de brouillage acquis auprès d’une entreprise privée se sont révélés non conformes aux standards internationaux, d’après l’ONG I-Watch, après que ce matériel ait échoué à limiter les cas de triche dans les centres d’examens suite à des problèmes techniques.

Des mesures exceptionnelles ont enfin été prises par ailleurs en faveur de 68 candidats souffrant d’handicap visuel, en leur présentant les copies des examens en braille.

Seulement quatre prisonniers candidats

Huit candidats prisonniers passent les épreuves du bac cette année dans des établissements pénitenciers, répartis sur plusieurs maisons d’arrêt et prisons : 4 dans la prison de Mornaguia, un candidat dans la prison civile de Sfax, un candidat dans la prison civile de Kébili, et trois candidats dans la prison civile de Massadine (Sousse), un chiffre en légère hausse comparé aux 7 candidats prisonniers en 2018.

La majorité des candidats prisonniers sont détenus pour des affaires de consommation de drogue, apprend-on de sources gouvernementales qui rappellent à ce propos le succès d’autres détenus dans des sessions précédentes du bac et le souci des autorités concernées de « garantir l’équité des chances à tous les candidats sans exception ».

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer