Voyages.Le Rio d'Inès Leonarduzzi

Archives personnelles - Gilles Targat/Photo12/AFP - Carl De Souza/AFP - Alex Robinson/Robert Harding Premium/AFP - Musée Chácara do Céu - Magdalena Niemczyk/ElanArt/Cultura Creative/AFP

Cette jeune femme, qui cumule plusieurs casquettes, a fondé l’an passé l’ONG Digital for The Planet, dont l’objectif est de réduire l’impact de la pollution numérique dans le monde. Directrice de recherche au sein de l’Institut des transitions, un think thank non gouvernemental, elle est aussi présidente de la communauté des Women Inspiring Talks. Bien qu’elle ait des origines italiennes, croates et algériennes, c’est une ville du Brésil qu’elle nous fait découvrir ici. Cap sur Rio de Janeiro, où elle a vécu deux mois.

Se mélanger aux Cariocas sur la plage d’Ipanema

C’est ma plage préférée car, contrairement à celle de Leblon, elle n’est pas mondaine. Celle de Copacabana est plus touristique, tandis qu’à Ipanema, on retrouve un esprit hippie et artistique. On y croise des étrangers, mais ce ne sont pas des touristes, plutôt des voyageurs, des gens qui se fondent dans la population locale. On y rencontre bien sûr des Cariocas, les habitants de Rio ; un mélange d’étudiants, d’artistes, de familles, etc. Il y a un vrai melting-pot sur cette plage et une ambiance inédite. Même la publicité pour ce lieu n’est pas à la hauteur de ce qu’il est en réalité. Mon coin fétiche ? Le “posto nove” (poste 9).

Chiner sur le marché d’antiquités de Gávea

C’est un peu le Montmartre de Rio. On peut faire des trouvailles incroyables sur les étals de ce marché. On y trouve de la porcelaine, des œuvres d’art, des cadres, des vieilles machines à écrire… J’y ai déniché mon appareil photo argentique, qui date des années 1920, et dont je me sers toujours. J’y ai aussi fait des rencontres fabuleuses. Je me souviens de Marina, une dame noire aux yeux verts de 65 ans, d’une élégance incroyable, et polyglotte comme la plupart des Cariocas.

Praça Santos Dumont, Gávea, Rio.

Remonter le temps au musée Chácara do Céu

Ce musée abrite des collections d’art de différentes époques et origines, mais aussi des livres rares et des meubles anciens. Il est aménagé dans une immense maison avec jardin, qui existe depuis 1876. Le mobilier a été conservé tel quel. Pour ne rien gâcher, ce lieu chargé d’histoire se trouve dans un des plus beaux quartiers de Rio, Santa Teresa. Niché sur les hauteurs de la ville, il surplombe la baie de Guanabara.

Rua Murtinho Nobre 93, Santa Teresa, Rio.

Siroter un jus de tangerine au Bar do Serginho

Quand je vivais à Rio, j’avais un rituel : tous les soirs, j’allais prendre des “coxinhas” (croquettes au poulet enrobées de chapelure), et je les grignotais en sirotant le meilleur jus de tangerine de la ville au Bar do Serginho, un “boteco”, un boui-boui avec trois tables et des chaises en plastique. Le lieu ne paye pas de mine, mais on peut y discuter avec un architecte hipster, une réalisatrice espagnole et un écrivain américain. Ce brassage est magique !

Rua Dias de Barros, 2A, Santa Teresa, Rio.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer