Cuisine. Le couscous tunisien détrôné par… le couscous sénégalais

La Sénégalaise Mareme Cisse repart donc avec un titre convoité par des équipes issues de quatre continents

Quintuple lauréate et championne en titre, la Tunisie a perdu sa couronne au 22e concours « Cous Cous Fest ». Le réputé couscous tunisien a été battu en demi-finale face au Maroc. Mais, c’est le Sénégal qui a finalement été sacré cette année.

Le thiéré, le couscous sénégalais, a été sacré la semaine dernière meilleur couscous du monde à l’occasion de la 22e édition du « Cous Cous Fest », qui se tenait à San Vito Lo Cap en Sicile. Il s’est imposé en finale face aux candidats palestiniens.

La Sénégalaise Mareme Cisse repart donc avec un titre convoité par des équipes issues de quatre continents : Italie, Maroc, Palestine, États-Unis, Tunisie, Israël, ainsi qu’une équipe du HCR composée de réfugiée. La cuisinière du restaurant Ginger People & Food de la coopérative sociale Al Karub à Agrigente (Sicile) a proposé un couscous avec tartare de légumes, mangue et « poulpe iohos », mariné et cuit traditionnellement, servi sur une crème de carottes et gingembre aux herbes et épices de Salamba.

Elle concourait avec son fils aîné Falilou Diouf, qui a donné son nom à cette recette, qui a convaincu le jury composé d’Enzo et Paolo Vizzari, experts en cuisine, et de onze journalistes, chefs et blogueurs.

Lorsqu’elle n’est pas sous le feu des projecteurs, Mareme Cisse travaille à la coopérative Al Karub, en faveur de l’emploi de femmes et d’enfants réfugiés étrangers ou en situation de fragilité sociale. C’est là qu’elle a trouvé « l’esprit qui anime son travail », explique-t-elle, en référence au mélange des goûts et des cultures qu’on retrouve dans sa cuisine.

La Tunisie perd sa couronne

Habituée aux podiums de cette compétition, l’équipe tunisienne menée par Karim Bahbah, sous-chef au restaurant « Spoon » d'Alain Ducasse à Paris, a cette année été éliminée assez tôt dans la compétition. « Malheureusement, les deux jeunes cuisiniers, qui devaient épauler Karim, Marouan Madhkour (The Residence) et Riadh Hemriti (Private chef à Abidjan) n’ont pas pu se joindre à l’équipe faute de visa », a regretté le chef Taïeb Bouhadra, président de la délégation tunisienne.

Peut-être une explication à la défaite tunisienne, malgré une bonne note du jury populaire. Cette année, les organisateurs ont en effet préféré fusionner les notes des jurés professionnels et du public.

Le podium est complété par le duo palestinien Fateh Hamdan (directeur du restaurant Al Quods à Palerme) et son assistante cheffe Mina qui ont présenté un couscous aux couleurs palestiniennes représentant la coupole dorée de la mosquée d’Al Aqsa à Jérusalem. Le chef Mohamed Lamnaour place le Maroc en troisième position après avoir battu la Tunisie.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer