« La couleur de la justice », un ouvrage sur les nouvelles castes raciales aux USA

 « La couleur de la justice », un ouvrage sur les nouvelles castes raciales aux USA

« La couleur de la justice – Incarcération de masse et ségrégation raciale aux Etats-Unis »


« La couleur de la justice » de Michelle Alexander est un livre de chevet pour celles et ceux qui s’opposent à l’univers carcéral américain. Les militants de la cause en France peuvent désormais bénéficier de sa traduction, depuis sa parution aux éditions Syllepse.


L’intégralité du titre donne tout son sens à « La couleur de la justice ». « Incarcération de masse et ségrégation raciale aux Etats-Unis », l’auteur met le doigt sur « les mutations de la domination raciale et de l’enfermement ». La notion d’« incarcération de masse » utilisée ici nécessite une explication parce qu’elle est centrale dans l’analyse conduite par Michelle Alexander. Ce terme ne renvoie pas uniquement au système judiciaire, comme on pourrait l’entendre spontanément, mais, plus largement, aux lois « qui contrôlent ceux qui sont étiquetés criminels ». L’auteur explique que « la libération ne constitue pas le début de la liberté mais plutôt une nouvelle phase cruelle de stigmatisation et de contrôle ».



Castes remodelées



Cette « incarcération de masse » ici évoquée est le nouveau système américain de castes raciales. En effet, pour l’auteur, aujourd’hui « l’Amérique n’est toujours pas une démocratie égalitaire ». Bien au contraire. « Nous n’avons pas mis fin aux castes raciales, nous les avons simplement remodelées », écrit-elle en introduction.



Plus d’incarcérations que pendant l’apartheid



« Aucun autre pays dans le monde n’emprisonne autant ses minorités raciales ou ethniques ». C’est l’amer constat que fait Michelle Alexander. Elle dresse même une comparaison sans commune mesure : « les Etats-Unis incarcèrent un plus grand pourcentage de sa population noire que l’Afrique du Sud au plus fort de l’apartheid ». A ce titre, le livre évoque « un système de contrôle social unique dans l’histoire mondiale ».



« Reprendre le livre là où il s’arrête »

Alors comment sortir de ce système décrit par Michelle Alexander ? L’auteur esquisse une réponse en évoquant un « large mouvement social », sans quoi « rien ne parviendra à démanteler le nouveau système de castes ». Une conclusion plutôt sombre qui ne s’interdit pas pour autant de faire appel à d’autres chercheurs. L’auteur a choisi de se concentrer sur l’expérience des hommes africains-américains. « J’espère que d’autres universitaires et militants reprendront le livre là où il s’arrête », écrit Michelle Alexander.


Chloé Juhel


« La couleur de la justice – Incarcération de masse et ségrégation raciale aux Etats-Unis », de Michelle Alexander, paru aux éditions Syllepse

Chloe Juhel

Chloe Juhel