De plus en plus de polices municipales armées

 De plus en plus de polices municipales armées


C’est la réponse à la concertation citoyenne organisée par la mairie de Pierrefitte-sur-Seine. Plus de 60% des électeurs veulent voir leur police municipale armée.


Les habitants ont dit oui. Il y a quelques jours, les citoyens de la ville de Pierrefitte ont approuvé le principe de l’armement de leur police municipale. Un choix qui s’inscrit dans la continuité de plusieurs municipalités du département de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise, souligne la mairie socialiste.


Postes vacants


Ils sont précisément 63% à avoir répondu favorablement à la question : « Êtes-vous pour ou contre l’armement de la police municipale ? ». Un taux relativement élevé, à nuancer toutefois lorsque l’on regarde le nombre de votants pour ce référendum local : un peu plus de 1 000 habitants ont voté, soit 10% des électeurs inscrits, pour une ville qui compte 30 000 personnes. Le maire PS, Michel Fourcade, espère désormais que cette décision des citoyens permettra d’attirer des candidats pour occuper les postes de policiers laissés vacants : sur 16 postes que compte la police municipale, seulement la moitié est occupée.


Pragmatisme


Et Pierrefitte n’est pas un cas isolé en Ile-de-France, loin de là. La ville d’Eaubonne, dans le Val d’Oise, ou encore celle de Villejuif dans le Val-de-Marne, envisagent aussi sérieusement l’armement de leur police municipale. Dans le nord de la France, il y a la municipalité de Villeneuve-d’Ascq qui a récemment voté ce principe, lors de son conseil municipal.


Pour les élus favorables à cette décision, le discours est à chaque fois le même : il faut faire preuve de pragmatisme et renoncer aux tentations de l’angélisme. Reste maintenant à espérer que la formation des agents des forces de l’ordre sera adaptée.


Chloé Juhel

Chloe Juhel

Chloe Juhel