Culture. Soirée Orient et Occident : points communs et identité

Rapprocher Orient et Occident pour mieux appréhender l’identité. La troisième soirée Orient et Occident conserve sa ligne directrice.

Orient et Occident

Ce soir (27 novembre), l’association cultures et connaissance du monde arabe (ACCMA) organise la troisième édition de sa Soirée Orient et Occident. Dans le cadre prestigieux du Domaine de Chambord que les spectateurs pourront assister à cette soirée autour des traditions mystiques liant étroitement traditions orientales et occidentales. Thème abordé par le biais religieux, mais également artistique avec une lecture des textes du poète espagnol Jose Angel Valente, lus par le comédien Jean-Marc Bourg et accompagnés par la mélodie du Saz d’Abdellah Abozekry.

Rassembler

« C’est important que cet événement ait lieu (…) c’est important de pouvoir être ensemble dans ce lieu » explique Rédouane Zaaraoui, président de l’ACCMA. Cette soirée fait partie d’un projet citoyen, social, visant à amener tout un public qui est d’ordinaire éloigné de la culture, comme les étudiants ou les jeunes notamment issus de quartiers populaires, dans un lieu historique comme Chambord : « Il faut y aller parce que c’est notre patrimoine. L’idée c’est de s’approprier son territoire ». Natif de Blois et d’origine marocaine, Rédouane Zaaraoui travaille dans un théâtre depuis vingt ans à l’action culturelle et aux relations publiques. Aujourd’hui, son projet permet non seulement de s’approprier un territoire, mais aussi l’Histoire autrement.

Histoire

« Dans l’Histoire qu’on m’a apprise, je ne connaissais pas Soliman le magnifique, je ne connaissais pas l’Émir Abd El Kader, René Guénon qui est un intellectuel de Blois, converti à l’Islam et qui est parti vivre en Égypte » raconte le président de l’ACCMA. « Explorer l’Histoire à l’Orient et l’Occident, en m’appuyant sur le patrimoine de Chambord, les châteaux... » poursuit-il, dans le but de mieux appréhender cette Histoire nourrissant notre identité. Prenant l’exemple des tirailleurs sénégalais enterrés au cimetière de Blois, Rédouane Zaaraoui veut démontrer que la construction de l’identité par l’Histoire et les points qu’il existe entre l’Orient et l’Occident.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer