La justice impose des travaux à la prison de Fresnes

 La justice impose des travaux à la prison de Fresnes

Couloir menant vers les parloirs de la prison de Fresnes. Janvier 2018 / STEPHANE DE SAKUTIN / AFP


Le tribunal administratif de Melun donne 6 mois au ministère de la Justice pour entreprendre des travaux dans l’enceinte du centre pénitentiaire.


Il aura fallu attendre une décision de justice et non politique pour que des travaux soient envisagées dans les cours de promenade de la prison de Fresnes. Ce centre pénitentiaire, qui est le plus grand d’Europe, détient également un record de taux d’occupation de 203% avec plus de 2 500 détenus qui cohabitent entre ces murs. Des chiffres qui font de Fresnes l’une des prisons les plus surpeuplées de France. La question de la vétusté des lieux est donc centrale pour les détenus et le personnel qui y travaille.


Agrandir et améliorer la propreté


Le 20 juillet, le tribunal administratif de Melun a rendu un jugement qui impose au Ministère de la Justice d’entreprendre de sérieux travaux dans les cours de promenade de la prison de Fresnes. Le tribunal préconise précisément d’« agrandir les cours de promenade, améliorer leur propreté et leur équipement et, enfin, assurer un haut niveau de sécurité pour les détenus pendant l’utilisation de ces cours ».


Phénomène rare et nécessaire


Cette décision du tribunal a été prise après qu’un ancien détenu a saisi la justice. Le tribunal s’est rendu fin mai au cœur de la prison de Fresnes avant de rendre son jugement. Un phénomène rare et nécessaire, selon l’Observatoire International des Prisons. Le ministère de la Justice a techniquement 6 mois pour réaliser ces travaux, or il va faire appel de cette décision et demander la suspension de l'exécution du jugement. Pourtant, en juin dernier, le ministère de la Justice a annoncé une enveloppe de 270 millions d’euros pour rénover la prison de Fresnes.


Chloé Juhel

Chloé Juhel

Chloé Juhel