Justice.Non-lieu dans l’affaire Liu Shaoyao

L'épouse de Liu Shaoyao pleurant son défunt mari, abattu par Brigade Anti-Criminalité, lors d'une manifestation de la communauté chinoise, à Paris, Place de la République, le 2 avril 2017. JULIEN MATTIA / NURPHOTO / AFP

Cet homme avait été tué en 2017 par un tir policier, ce qui avait provoqué une mobilisation sans précédent de la communauté chinoise. La famille a fait appel.

Les juges d’instruction ont ordonné un non-lieu, le 11 juillet dernier. Les faits remontent à plus de deux ans. Liu Shaoyao a été tué après avoir reçu une balle tirée par un des policiers de la BAC.

La Brigade Anti-Criminalité s’était rendue chez ce père de famille, ressortissant chinois, dans le 19e arrondissement de Paris, après avoir été appelé par des voisins qui disaient avoir entendu des cris.

Selon les policiers, cet homme de 56 ans aurait alors tenté d’agresser un agent avec une paire de ciseaux. L’agent aurait alors tiré, en état de légitime défense. Version contredite par la famille qui affirme que Liu Shaoyao se servait de ces ciseaux pour préparer du poisson.

« Faire notre deuil »

Hier, le 25 août, un rassemblement en la mémoire de Liu Shaoyao a eu lieu à Paris. Le comité de soutien à la famille réclame justice : « En refusant de nous accorder la justice, on nous empêche de faire notre deuil ».

Les proches de la victime continuent de dénoncer « de sérieuses incohérences et contradictions » dans la version officielle de ce qui leur semble être incontestablement une bavure policière.

 

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer