Maroc/France.Cap Digital lance FUTUR.E.S in Africa

Hélène Allain, cheffe de projet de FUTUR.E.S in Africa, et Mohamed Laklifi, Vice-président de Maroc Numeric Cluster. Crédit photo : Chloé Juhel

La 9e édition « Futur en Seine » se réinvente pour laisser place à FUTUR.E.S in Africa, un événement qui aura lieu sur deux jours, au printemps, à Casablanca. Le but sera de « débattre avec ceux qui font l’innovation en Afrique ».

Le festival de l’innovation numérique ne sera désormais plus un seul et un unique rendez-vous dans l’année. « Futur en Seine » devient FUTUR.E.S. « Le pluriel, parce que notre responsabilité d’entrepreneur, c’est de faire un futur qui ne s’enferme pas », explique Stéphane Distinguin, président de Cap Digital.

Il y aura donc plusieurs rendez-vous tout au long de l’année, avec deux dates majeures : FUTUR.E.S in Africa, les 1er et 2 mars à Casablanca, au Maroc, puis, FUTUR.E.S in Paris, du 21 au 23 juin à la Grande Halle de la Villette.

L’idée reste la même : « continuer à aller chercher les publics éloignés du numérique ». Le budget de FUTUR.E.S in Africa est de 200 000 euros. La Région Ile-de-France, jusque-là partenaire histoire de « Futur en Seine », subventionne ce rendez-vous à hauteur de 30 000 euros. « L’idée est de favoriser la solidarité internationale », détaille Alexandra Dublanche, vice-présidente chargée du développement économique à la Région Île-de-France.

30 startups sélectionnées

« Maroc Numeric Cluster » est le partenaire numéro 1 de FUTUR.E.S in Africa. « C’est le fruit d’une vision commune », explique Mohamed Laklifi, vice-président de Maroc Numeric Cluster, « nous souhaitons utiliser Casablanca comme un carrefour des innovations marocaines, françaises et africaines. Pourquoi la région de Casablanca ? C’est le poumon économique du Maroc, qui représente 20% du PIB ».

Pour Hélène Allain, cheffe de projet de FUTUR.E.S in Africa, « ce rendez-vous permettra d’échanger et de débattre avec ceux qui font l’innovation en Afrique ».

Trois thématiques seront abordées lors de ces deux journées : éducation, santé et territoire. Une cinquantaine de candidatures ont été reçues. Elles viennent principalement de la France et du Maroc. Six startups ont déjà été sélectionnées, une trentaine au total d’ici la fin du mois de décembre.

Il y a notamment Eduair, qui vient du Cameroun ; Green Smart Parking qui est porté par une école d’ingénieur de Casablanca et Happy Coders Academy, qui vient également du Maroc.

Du côté des intervenants, seront notamment présents, les 1er et 2 mars prochains, le docteur Ousmane Ly, directeur général de l’Agence nationale de télémédecine du Mali et Mustapha Bakkoury, président du Conseil de la région de Casablanca.

Chloé Juhel

Plus d’infos sur www.futuresfestivals.com

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

IL RACONTE

ON A TESTE

VOYAGES

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

RECETTES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer